10 conseils pour rouler le meilleur joint de tous les temps (1re PARTIE)

Vous pouvez être naturel ; ou expérimenté au point que vous pouvez rouler le joint parfait les yeux fermés. Mais si vous n’êtes pas très habile et que vous ne l’avez tout simplement pas en main – ou si vous n’avez pas encore essayé de rouler un joint – cet article pourrait vous être utile. Parce qu’avec ces 10 conseils – qui vous sont présentés en deux parties – et un peu de pratique, vous serez capable de rouler le meilleur joint un rien de temps !

Rouler un joint

La pratique le rendra parfait. Si vous n’avez jamais vraiment roulé ou fait un joint – alors essayez ! Après tout, vous n’apprendrez à le faire qu’en le faisant vous-même. Il ne sera pas surprenant que la façon dont vous roulerez votre joint, soit d’une grande importance pour la façon dont il finit par être fumé. 

Car soyons honnêtes, le cannabis peut être assez cher et l’herbe cultivée à la maison est aussi trop précieuse pour se retrouver dans un mauvais joint à fumer. Même si vous avez un(e) ami(e) qui roule toujours pour vous et tes copains fumeurs. La question est : qui va rouler quand il/elle n’est pas là ?

Utilisez les 5 conseils de ce blog et les 5 autres d’un article à venir, pour pratiquer vos talents de rouleur de joints. Avant même de vous en rendre compte, vous impressionnerez vos amis, lorsque vous deviendrez enfin ” le gars ” ou ” la fille ” qui roule les meilleurs joints du groupe.

1. Utiliser de bons papiers à rouler

Il y a au moins une chose dont vous aurez besoin pour fumer votre herbe ; de bons vieux papiers à rouler. À moins que vous n’ayez changé de mode de consommation du cannabis. La plupart des consommateurs de cannabis s’en procurent deux ou trois en vrac, offerts gratuitement dans les coffee shops où ils vont. Nous vous suggérons de vous procurer les meilleurs papiers à rouler disponibles à Amsterdam et de ne plus jamais en manquer.

unbleached rolling paper for clean smoke
Une fumée propre commence par des papiers propres – les papiers à rouler non blanchis sont plus propres que les papiers blanchis contenant du chlore.

Les meilleurs papiers à rouler pour les joints sont un peu différents des papiers que vous utiliseriez pour rouler une cigarette. Par rapport à ces papiers petits mais épais, les papiers à rouler pour joints sont plus fins et parfois fabriqués à partir de papier de riz ou de chanvre au lieu de pâte à bois. Beaucoup de fumeurs sont habitués à utiliser des papiers à rouler blanchis, nous vous suggérons d’utiliser des papiers à rouler écrus sans chlore. Ils laissent moins de goût et procurent une expérience de fumette plus saine.

Quelle que soit votre préférence, renseignez-vous sur les papiers à rouler avant de faire votre choix et n’oubliez pas d’utiliser le code de réduction ‘AGSG19’ pour obtenir une réduction de 20% sur les meilleurs papiers à rouler d’Amsterdam.

2. Roulez la bonne taille

Certains fabricants de papier produisent des rouleaux de papier sans fin ou d’énormes cônes (jusqu’à 50 cm ou même un mètre) à remplir de cannabis. Bien sûr, les gros joints sont impressionnants. Mais quand il s’agit de fumer, c’est une toute autre histoire. Plus le joint est gros, plus la fumée passe à travers l’herbe qui n’a pas encore été fumée. Résultat : après un certain temps, le joint commence à avoir un goût fort. Contrairement aux petits joints purs, qui restent savoureux jusqu’au dernier tirage.

Vous avez une grosse session, et vous avez peur que le petit joint ne soit pas suffisant pour tous les participants ? Pourquoi ne pas rouler un petit joint pour chacun des fumeurs du groupe – au lieu de passer autour d’une grosse batte qui n’a même pas bon goût après les premiers coups ! Nous parions que vous ne serez pas déçus.

3. Broyez votre herbe dans un Grinder

Un autre élément important pour une œuvre d’art de fumette, est un bon broyeur. Mais attention, cela ne veut pas dire nécessairement cher ! Les broyeurs bon marché peuvent être aussi bons que les modèles plus chers et broyer votre herbe à la structure parfaite pour votre joint. Prouvé par notre grinder(broyeur) en plastique économique avec le logo Amsterdam Genetics- et le design Professor Harvest.

grinder Amsterdam Genetics
Utilisez un grinder pour traiter votre cannabis et obtenir une bonne structure pour une meilleure circulation d’air

Sans grindeur, il est possible que votre herbe reste en gros morceaux. Il en résulte un joint lâche avec une mauvaise circulation d’air, qui, comme vous pouvez l’imaginer, ne se fume pas comme vous le souhaiteriez. Le cannabis finement moulu fournit le flux d’air parfait pour un bon tirage à chaque fois. Garantissant un goût agréable et évitant une combustion inégale sur le joint.

4.  Utiliser une pointe filtrante

Même si dans certaines parties du monde on roule des spliffs sans, ici en Europe nous sommes surtout habitués à rouler avec une pointe de filtre. Cela donne au joint une base ferme pour se tenir, l’empêche de se détremper, permet de fumer en douceur et, enfin et surtout, facilite le roulage du joint.

mascotte active filter for joint
Même si les filtres la rendent meilleure, la fumée comporte encore certains risques pour la santé.

Bien sûr, vous pouvez utiliser le filtre à cartouche de la vieille école. Cela empêche les morceaux d’herbe d’entrer dans votre bouche et facilite la circulation de l’air dans le joint. Malgré qu’il filtre l’herbe elle-même. En comparaison, nos nouveaux filtres Mascotte Active Filters filtrent beaucoup – mais pas votre herbe. Les filtres remplis de charbon éliminent le goudron et les autres éléments indésirables de votre fumée. Une expérience de fumette plus propre – sans affecter la défonce ou le goût de votre cannabis.

5. Diffuser l’amour

Pour un beau joint – et surtout pour bien fumer- il est important de bien répartir le cannabis sur toute la longueur du joint. Un joint avec un gros bulbe au milieu n’est pas beau à voir. Et sûrement il ne se fumera pas bien non plus !

Une répartition régulière du cannabis dans le joint permet de fumer plus facilement à chaque tirage.

Si vous avez l’intention de rouler un joint droit, répartissez le cannabis uniformément sur la longueur du joint. Si vous préférez avoir un joint en forme de cône, commencez par un peu d’herbe au bout et travaillez lentement jusqu’à la fin du joint.

Ces 5 conseils sont le début d’un bon joint, mais il faut prévoir autre chose lorsque vous voudrez rouler le meilleur joint qui soit. Restez à l’écoute pour la deuxième partie, qui sera disponible ce vendredi sur amsterdamgenetics.com