Cultiver du cannabis pour la première fois: de quoi j’ai besoin?

N’ importe où dans le monde, quand vous leur demandez, la plupart des consommateurs de cannabis vous diront que l’herbe est chère là où ils vivent. Surtout s’ils utilisent tous les jours de l’herbe à des fins médicinales par exemple, les coûts peuvent augmenter de façon exponentielle. Parce que la culture d’adventices à grande échelle est interdite dans la plupart des régions du monde, y compris aux Pays-Bas où le cannabis est vendu “librement” dans les coffee shops, les cultivateurs et les négociants augmentent souvent le prix de leurs produits pour compenser le risque qu’ils prennent. Ce prix est finalement payé par les consommateurs, à moins qu’ils ne cultivent leur propre herbe – la façon la moins chère d’utiliser votre produit toute l’année.
CET ARTICLE DE BLOG EST DESTINÉ UNIQUEMENT À DES FINS ÉDUCATIVES

Cultiver de l’herbe = facile

Cultiver son propre cannabis est facile, après tout, on l’appelle “weed” pour une raison. La plupart des plantes de cannabis – selon l’endurance des souches individuelles – peuvent supporter plus de difficultés que nous ne pouvons l’ imaginé. Cette durabilité les rend difficiles à éliminer, tout comme les weeds ordinaires. Bien sûr, il y a des façons de « foirer » une croissance, mais ironiquement, la plupart d’entre elles tournent autour d’un trop grand souci apporté à la plante. Donc, en théorie, tout le monde peut cultiver son propre cannabis. Les seules choses dont vous avez besoin pour cultiver votre herbe sont :

1. Graines de cannabis

Il est impossible de cultiver de l’herbe sans herbe. Contrairement aux coffee shops néerlandais régis par des lois compliquées, le cannabis n’apparaît pas “par magie” dans votre jardin quand vous voulez le cultiver. Si vous voulez commencer à cultiver du cannabis, vous aurez besoin de deux choses. Soit vous obtenez une bouture d’une « plante mère » vivante, vous fournissant ainsi un clone génétique 1:1 de la mère. Soit vous pouvez également acheter des graines de cannabis de grande qualité auprès d’un fournisseur fiable. 

La banque de semences d’Amsterdam Genetics, où vous pouvez sélectionner toutes vos souches et phénotypes préférés, est une excellente source à la pointe de la génétique. C’est une excellente façon d’explorer les différents goûts et effets que notre merveilleuse plante peut vous offrir, comme vous le découvrirez dans cet article.

Compte tenu de l’illégalité du cannabis dans la plupart des pays, les clones ne sont pas faciles à trouver dans la plupart des régions du monde. Heureusement, nos graines de cannabis voyagent loin et atteignent même les endroits les plus reculés ; à travers notre boutique en ligne ou nos détaillants qui ont toute notre confiance. Lisez cet article pour savoir lesquelles de nos souches sont les plus populaires parmi celles qui sont essayé, et sélectionnez la ou les souches pour votre prochaine ou peut-être première culture !

2. Lumière

Le premier élément, le plus important dont un plant de cannabis (ou clone) a besoin pour survivre ; c’est la lumière. Et non, ce n’est pas nécessairement de l’éclairage artificiel dans une maison de culture intérieure. Évidemment, il est possible de réaliser une salle de culture intérieure, une tente ou même une petite armoire avec éclairage LED ou HPS. Bien que dans la plupart des climats, le soleil d’été suffira pour vous fournir une récolte propre, de bon goût et puissante.

Donc, si vous n’êtes pas en mesure d’essayer une culture intérieure, pourquoi ne pas essayer de cultiver une plante de cannabis en extérieur sous le soleil ? C’est certainement la façon la moins chère et la plus éducative de fournir votre propre approvisionnement. Attention cependant aux voisins curieux, car tout le monde n’apprécie pas l’odeur piquante d’une plante de cannabis en fleur.

3. Eau

Qu’elle soit cultivée dans un sol vivant, en coco ou dans un système hydroponique (sans aucun sol) – les plantes de cannabis auront besoin d’eau pour survivre. Ni trop, ni trop peu. Croyez-le ou non, même si cela semble être la partie la plus facile de la culture de la weed, l’arrosage est le point où la plupart des producteurs novices se trompent. Heureusement, il existe un moyen de déterminer si une plante a besoin de plus ou moins d’eau : les feuilles.

Lorsqu’on leur donne la quantité idéale d’eau, les feuilles des plantes de cannabis doivent être droites pendant la journée. Comme si elles tenaient leurs petits ” bras de plante” tendus vers le ciel pour améliorer leur absorption de la précieuse lumière du soleil. 

La nuit, les feuilles descendent et pendent vers le sol. Si les feuilles pendent comme ça pendant la journée, c’est que vous arrosez trop vos plantes ou que vous n’en mettez pas assez. Soulever le(s) pot(s) ou sentir le substrat avec les doigts devrait apporter de la clarté à ce sujet. Les plantes trop arrosées sont probablement trop mouillées. Et les plantes qui n’ont pas reçu assez d’eau se trouvent évidemment dans un sol trop sec.

4. Air

Il y en a assez pour tout le monde, mais assurez-vous qu’il y en ait quand même assez pour elle! Toute plante, y compris le cannabis, a besoin d’air frais pour survivre. Après tout, la photosynthèse ne peut pas avoir lieu sans lui. La photosynthèse est le mécanisme par lequel une plante utilise l’énergie lumineuse pour transformer le dioxyde de carbone (CO2 qu’elle extrait de l’air) en sucre. Ces sucres sont ensuite utilisés pour le développement et la survie de la plante. Pendant ce temps, votre plante de cannabis vous aide à survivre, car elle inhale le mauvais (CO2) et expire le bon (oxygène).

Heureusement, vous n’aurez pas à vous soucier de l’air lorsque vous faîtes pousser en extérieur, car la nature s’occupera du processus elle-même. Mais lorsque vous cultivez en intérieur, c’est votre travail de garder l’air frais (riche en CO2) à l’intérieur et l’air vicié (riche en oxygène) à l’extérieur. C’est pourquoi il est conseillé de toujours utiliser un ventilateur d’extraction avec filtre à charbon pour l’odeur, des ventilateurs pour la circulation d’air et une entrée d’air frais dans un environnement de culture fermé.

5. Patience

Enfin et surtout, chaque producteur a besoin de patience. Il est presque impossible d’accélérer le processus de floraison et de “tricher avec la nature”. Il n’y a rien d’autre à faire que de se détendre et d’attendre le bon moment pour récolter. Si vous récoltez vos plantes trop tôt, il se peut qu’elles ne contiennent même pas assez de THC pour produire l’effet escompté. À moins que vous ne vouliez perdre tout votre dur labeur pour rien, vous devrez attendre – regarder l’herbe pousser, pour ainsi dire.

Pendant que vous faites cela, envoyez des vibrations positives en parlant à vos plantes. Cela peut paraître bizarre, mais dire des choses positives aux plantes en croissance (de préférence dans un ton plus aigu, comme la voix d’une femme) améliore en fait leur développement. C’est scientifiquement prouvé ! Cela vous donne aussi le temps d’examiner vraiment vos plantes et de vous assurer qu’elles sont en bon état – et qu’elles ne sont pas attaquées par des insectes, par exemple. 

 

En un rien de temps, vous préparerez votre récolte.
Trouvez des graines de cannabis faciles à cultiver ICI.

Profitez de votre cannabis maison !