Category Archives: Cultiver

Tout ce que vous devez savoir pour commencer à cultiver votre propre cannabis.

Prévention de l’Étirement du Cannabis

Tout cultivateur qui voit ses graines de cannabis se transformer en plantes grandes et fortes ne peut qu’en être fier. On pourrait même penser que plus la plante est grande, mieux c’est. Malheureusement, une pousse spectaculaire ne garantit pas les meilleurs résultats. Si les plantes commencent à s’élancer vers le haut et à grandir trop vite, on observe un “étirement”. Les tiges deviennent longues, fines et dangereusement fragiles. L’étirement est un phénomène peu recommandable mais bien connu des cultivateurs débutants. Ce blog vous explique pourquoi cette élongation des tiges du cannabis se produit et ce que les cultivateurs peuvent faire pour l’éviter.

Pourquoi les plants de cannabis s’étirent

La croissance est un processus naturel chez toutes les espèces végétales, mais toutes ne le font pas de la même manière ni avec la même amplitude. Lorsque l’on cultive du cannabis, l’objectif doit être la croissance de la plante ainsi que le développement des boutons floraux. Une poussée de croissance juste avant le début de la phase de floraison est un phénomène très courant.

À ce stade, presque toute l’énergie est dirigée vers la croissance, ce qui peut facilement faire doubler la taille des cultures. C’est un point positif : les grandes plantes peuvent supporter plus de colas et donc produire de plus grosses récoltes. Cependant, l’élongation signifie que les plantes investissent une trop grande partie de leur énergie dans le développement de longues tiges, ce qui peut finalement entraver le développement des bourgeons, voire abimer ou tuer les jeunes plants.

Vous vous demandez peut-être pourquoi les plants de cannabis s’étirent. Un étirement excessif peut se produire pour un certain nombre de raisons, notamment :

  • Températures environnementales instables
  • Des schémas d’éclairage incorrects
  • Manque de nutriments dans le sol
  • Génétique

Si vous plantez les semis de cannabis trop près les uns des autres vous risquez de stimuler l’étirement des tiges. Les plants peuvent se sentir menacés par des voisins trop proches qui pourraient les priver de la lumière du soleil. Une poussée de croissance rapide est une stratégie évolutive destinée à s’emparer de la lumière disponible en dépassant la concurrence.

étirement du cannabis
Croissance rapide de semis en direction de la lumière

 Les inconvénients de l’étirement

Comme nous l’avons vu, les grandes plantes ne sont pas toujours les meilleures. Il n’est pas difficile de comprendre pourquoi. Une croissance excessive dans les premiers stades du cycle de vie du cannabis conduit à des tiges fines et fragiles. Celles-ci peuvent facilement se plier ou même se casser. De plus, les plantes qui investissent trop d’énergie dans leur croissance n’ont pas les ressources nécessaires pour développer de gros bourgeons sains pendant la phase de floraison.

L’étirement peut se produire aussi bien dans la culture du cannabis en extérieur qu’en intérieur. Les cultures en intérieur peuvent facilement devenir problématiques si elles manquent d’espace, en plus des problèmes mentionnés ci-dessus. Il suffit de dire que l’étirement est un risque que tout cultivateur de cannabis doit éviter. Heureusement, il existe plusieurs façons de l’éviter si vous savez quoi faire.

Comment lutter contre l’étirement des plants de cannabis ?

La prévention précoce de l’étirement commence par la connaissance des propriétés de la variété de cannabis que vous souhaitez cultiver. Une fois que vos plants commencent à pousser, essayez de surveiller de près le rythme de croissance, et utilisez les conseils suivants pour gérer leur développement.

1. Choisissez la bonne variété

D’une manière générale, les variétés sativa ont tendance à devenir plus hautes que celles de variétés indica. Cela ne signifie pas pour autant que les plants de cannabis sativa sont plus enclins à s’étirer. Nous conseillons toutefois à tout cultivateur de commander des graines auprès d’une banque de graines réputée et établie. Vous réduisez ainsi le risque de traits génétiques indésirables et de comportement imprévisible des plantes.

Commander vos graines de cannabis en ligne
Découvrez nos astuces et commandez ici

2. Sensibilisation à la température

Les plants de cannabis sont sensibles à la chaleur. Il est donc important de surveiller les températures, en particulier lors de la culture en intérieur. Des températures supérieures à 29°C peuvent déclencher l’étirement du cannabis.

Utilisez un thermomètre pour surveiller constamment les températures dans les tentes ou autres salles de culture intérieure. À l’extérieur, il peut être intéressant d’utiliser intelligemment l’ombre en choisissant le bon endroit pour les cultures. Cela permettra de maintenir des températures stables et de prévenir les problèmes de croissance avant qu’ils ne surviennent.

3. Espacement des plants

L’espace entre chaque plant de cannabis est un autre facteur de prévention des étirements. Si les plantes sont trop serrées les unes contre les autres, elles auront tendance à essayer de trouver de l’espace en faisant des sprints verticaux. Cette tendance naturelle peut facilement se transformer en étirement si elle n’est pas contrôlée.

Gardez toujours un espace maximum entre vos plants. Cela permet d’éviter les étirements et d’améliorer la circulation de l’air dans l’environnement de culture.

4. Amélioration de la circulation de l’air

Le vent est une influence environnementale pour les plants de cannabis qui poussent à l’extérieur. Un terrain venteux peut contribuer à renforcer les plantes en favorisant le développement de tiges solides, ce qui réduit automatiquement leur tendance innée à s’élancer vers le haut.

Les cultures d’intérieur peuvent également être améliorées en termes de circulation d’air. Il n’est pas nécessaire d’acheter un équipement de haute technologie : l’installation d’un simple ventilateur peut suffire à encourager les plants de cannabis à développer des tiges fermes et à éviter les étirements.

LST étirement cannabis

5. Entraînement à faible stress ou écran vert

Le Low Stress Training (LST) peut également faire des merveilles pour limiter la croissance verticale. Le LST est un moyen utile de rediriger la direction de la croissance des plantes. En outre, cette technique facilite l’utilisation optimale de l’espace, de la lumière et de l’oxygène disponibles.

Le Screen Of Green (SCRoG) est une autre technique qui permet d’obtenir des résultats similaires par des moyens différents. Le SCRoG consiste à utiliser une grille pour rediriger la croissance plutôt que de plier directement les tiges. Cela encourage la croissance latérale de la plante, ce qui peut contribuer à freiner les ambitions verticales de votre plante.

6. Réglage de la distance par rapport à la lumière

L’éclairage peut également affecter la croissance verticale d’une plante. Comme la plupart des autres plantes, le cannabis pousse dans la direction de la lumière. Si vous voulez réduire les risques d’étirement, il peut être utile de rapprocher les plants de cannabis de la lampe. Selon les ampoules que vous utilisez, faites cependant attention à ne pas brûler vos plantes avec le rayonnement thermique de la lampe.

Il faut un peu tâtonner pour trouver la distance idéale qui dépend du type et de l’intensité de l’éclairage utilisé. Soyez toujours prudent et restez en dessous du seuil de danger pour éviter de ruiner votre culture.

7. Raccourcissement du stade végétatif

Une autre façon de réduire l’élongation des plants de cannabis est d’essayer de raccourcir la croissance ou le stade végétatif du cycle de vie du cannabis. Si vous ne voulez pas que vos plants poussent trop avant la phase de floraison, surveillez-les de près. Déterminez la hauteur maximale que vous voulez que vos plants atteignent. Ensuite, passez à la phase de floraison avant qu’ils n’atteignent la moitié de cette hauteur. Ainsi, même si vos plants doublent de taille, ils ne dépasseront pas la limite que vous avez déterminé.

Bien sûr, dans le cas de cultures en extérieur, il n’y a pas grand-chose à faire en ce qui concerne le démarrage de la floraison. Il en est de même pour la distance d’éclairage mais vous pouvez toujours jouer avec les zones d’ombre et de pleine exposition.

Les cultures en intérieur peuvent cependant certainement bénéficier de cette technique.

8. Ajuster le spectre lumineux

Comme nous l’avons expliqué, la lumière est l’un des facteurs les plus importants qui déterminent l’élongation des plants de cannabis. Le bon spectre lumineux peut encourager la croissance. L’utilisation de lampes à sodium haute pression (HPS) accélère le rythme de croissance d’une plante. L’utilisation de lampes aux halogénures métalliques (MH) pendant les premières semaines de la floraison permet de garder des tiges courtes avant de repasser aux HPS.

étirement cannabis

 9. Doucement sur les nutriments

Une dernière façon de limiter l’étirement des plants de cannabis est de limiter la disponibilité des nutriments en n’ajoutant pas trop de nutrition au début de la phase de floraison. En limitant l’apport de nutriments et de CO2, vous aurez un contrôle optimal sur les tendances à l’étirement.

Ici aussi, l’équilibre est important pour ne pas priver vos plantes de nutriments essentiels. Cela ne leur fera pas du bien, alors essayez d’éviter de leur en donner trop ou pas assez.

10. Compenser l’étirement des semis de cannabis

Une fois que les graines de cannabis ont germé, les plantules peuvent commencer à s’étirer très tôt. C’est un très mauvais début pour votre culture, mais si cela se produit avant que vous puissiez intervenir, vous pouvez simplement essayer d’enterrer la partie inférieure de la tige en formant un petit monticule autour d’elle pour la soutenir. Cela peut sembler un peu trop simpliste, mais cela peut aider votre jeune plant à survivre sans se casser jusqu’à ce qu’il devienne assez fort pour supporter ses premières feuilles en éventail.

Graines Amsterdam genetics

Prévention des étirements du cannabis

Comme vous l’avez vu, l’étirement peut être un gros inconvénient pour les plants de cannabis, ce qui donne des spécimens fragiles avec peu de bourgeons, ou pire. Heureusement, quelques ajustements mineurs peuvent contribuer à prévenir une croissance verticale excessive. En accordant un peu de soin et d’attention supplémentaires, vous augmentez considérablement les chances d’obtenir une récolte abondante. Le tout est de savoir s’y prendre – et nous sommes là pour vous conseiller.

Choisissez vos semences

twee cannabis grows outdoor seizoen

Deux Cultures de Cannabis en Une Saison à l’Extérieur

Le temps imparti pour cultiver de l’herbe en extérieur semble toujours trop court. Les plants de cannabis prennent tout simplement du temps pour achever leur cycle de croissance. Et c’est pourquoi les cultivateurs en extérieur doivent faire des choix difficiles chaque année. Alors, ne serait-il pas génial de pouvoir faire une deuxième culture de cannabis en extérieur pendant l’été ? Ainsi, le cultivateur pourrait doubler sa réserve hivernale pour tenir jusqu’au printemps prochain. Eh bien, vous avez de la chance ! Continuez à lire pour découvrir comment vous pouvez gérer deux cultures extérieures de cannabis en une seule saison estivale !

Deux cultures en plein air en une saison – quoi de mieux ?

Tous les cultivateurs en extérieur connaissent ce sentiment : au début du printemps, à l’approche de la saison de culture du cannabis, des décisions doivent être prises. Quelles variétés en fonction de l’espace disponible et du budget choisir ? Le choix est un moment crucial. Une fois que vous avez commandé vos graines de cannabis en ligne, vous ne pouvez plus revenir en arrière. Après avoir fait germer et pré-croître ces graines, il faut les planter. À partir de là, aussi agréable que soit la culture de l’herbe dans le jardin, vous devez faire avec les variétés que vous avez choisies.

Le fait est que nous n’avons qu’une seule saison estivale par an – juste le temps de voir une plante germer, pousser, fleurir et arriver à maturation avant l’arrivée de l’automne. Mère Nature ne nous donne qu’une seule opportunité annuelle, et nous n’avons donc qu’une seule chance d’obtenir cette ultime récolte. Mais n’y aurait-il pas une autre solution ?

L’idéal ne serait-il pas d’ajouter une culture supplémentaire ? Deux cultures en une saison doublent évidemment le volume de la récolte. Un avantage certain pour ceux qui veulent passer l’hiver avec leur réserve de cannabis Homegrown de premier choix. De plus, cela vous permet de profiter de au moins deux souches différentes, offrant des variations de goût, d’effets et de bienfaits médicinaux. Si seulement les sélectionneurs trouvaient une solution, un type de cannabis qui permettrait de doubler la récolte à l’extérieur en une…

Autoflorissante extérieur saison deux cultures

Grande nouvelle pour les producteurs de ganja dans le jardin !

Vous l’avez probablement senti venir, mais nous avons de bonnes nouvelles pour tous les cultivateurs de ganja dans le jardin. Vous avez probablement entendu parler (et probablement cultivé) des graines de cannabis autoflorissantes. Et bien, devinez quoi ? La génétique ruderalis présente dans les variétés autoflorissantes nous offre exactement ce dont nous avons besoin pour deux cultures de cannabis en extérieur dans la même saison !

Deux cultures à autofloraison en une saison de cannabis

Les génétiques autoflorissantes sont surtout connues pour leur capacité à démarrer la floraison indépendamment des conditions d’éclairage. La floraison des plantes à photopériode sont déclenchées par le solstice d’été, tandis que les autoflorissantes décident elles-mêmes. Cela est dû aux conditions difficiles et aux étés courts de leurs habitats d’origine en Asie centrale et en Russie. Les cultures de Ruderalis n’ont tout simplement jamais eu le temps de prendre leur temps comme leurs cousines indica et sativa. Elles ont évolué pour être indépendantes des saisons. Et c’est un véritable avantage pour les cultivateurs de cannabis en extérieur. S’il faut attendre la fin juin pour la floraison, il ne reste plus assez de temps pour commencer une deuxième culture.

L’autre grand avantage de cultiver des plantes autoflorissantes est leur rapidité de croissance. C’est une autre conséquence de l’environnement hostile dans lequel elles ont évolué. Des étés courts et des vents froids d’automne signifient qu’elles doivent grandir et fleurir rapidement avant que leur brève saison ne s’achève. Ces génétiques rapides sont donc très pratiques pour gérer deux cultures consécutives dans une seule saison de cannabis.

autofloraison marijuana cultivateur jardin

 Le timing est essentiel

Les graines ordinaires, qu’il s’agisse de sativa, d’indica ou d’hybrides, mettent des mois avant de pouvoir être récoltées. La saison de culture en plein air ne commence que lorsque le printemps devient plus ensoleillé et plus chaud. Cela signifie que nous ne pouvons faire qu’une seule culture avant que la météo ne change. Nous disposons approximativement de quelques mois. De début mai à septembre dans la plupart des pays européens et une grande partie de l’Amérique du Nord.

Avec les autoflorissantes,  les cultivateurs peuvent commencer tôt, dès avril (pré-croissance sur le rebord de la fenêtre ou en serre) ou en mai et voir leurs plantes fleurir début juin. En théorie, ils peuvent récolter à la mi-juillet. Mais s’ils s’y prennent bien, ils peuvent commander, faire germer et pré-cultiver un lot supplémentaire de graines en juin et en juillet. Cela signifie que le deuxième lot de génétique de marijuana est prêt à être mis en terre au moment où la première récolte est suspendue pour sécher. Les variétés autoflorissantes rapides pourraient alors être prêtes pour une nouvelle récolte à la mi-septembre. Vous l’avez deviné : les variétés de cannabis autoflorissantes nous donnent les moyens de gérer deux cultures en une seule saison extérieure !

graines cannabis pousse rapide

Accélérer les choses

Vous vous demandez peut-être à ce stade s’il existe des moyens d’accélérer encore plus les choses. Pour être honnête, gérer trois cultures consécutives en un été semble un peu irréaliste…(Si vous trouvez un moyen, faites-le nous savoir) même si le changement climatique y contribuera peut-être. Néanmoins, il y a quelques petites choses que vous pouvez faire pour avoir deux cultures de cannabis à autofloraison en une seule saison :

Se Préparer

Plutôt que de se tenir prêt pour l’apocalypse, pourquoi ne pas anticiper le jour de la récolte ? Décidez des variétés que vous voulez cultiver pendant la prochaine saison extérieure et commandez vos graines avant février ou mars. Vous aurez ainsi tout le temps d’être prêt lorsque vous ferez pousser ces graines. Eh oui, chaque jour compte lorsque vous visez des résultats de double culture !

Comme toujours, assurez-vous d’acheter vos graines auprès d’un vendeur reconnu où la qualité est vérifiée. Vous ne voulez surtout pas que votre premier lot de graines se détériore à mi-chemin de la phase végétative. Ou même pendant la germination, car cela va certainement perturber votre planification. Commencer tôt présente un avantage supplémentaire : vous bénéficierez des réductions de printemps de vos fournisseurs de graines préférés ! Ne vous inquiétez pas pour le stockage. Les graines de cannabis peuvent se conserver des années dans un endroit frais, sombre et sec.

cannabis outdoor season autoflower

S’équiper

Assurez-vous d’avoir tout le matériel dont vous avez besoin avant de commencer. Si vous le souhaitez, vous pouvez être totalement minimaliste et n’utiliser que votre terre de jardin, un peu de compost et de l’eau du robinet. Si vous voulez passer à la vitesse supérieure (par exemple en essayant d’accélérer la pousse), assurez-vous d’avoir une boîte de pré culture, éventuellement une petite serre, ainsi que le bon sol et les bons nutriments. Pensez aussi aux pots et aux emplacements, car un endroit parfait pour la culture du cannabis peut être la clé pour réussir deux cultures en une seule saison.

Planification de vos cultures

Rassemblez tout le savoir-faire dont vous aurez besoin avant de commencer votre première culture. Lisez sur la culture des variétés à autofloraison et décidez des techniques de culture que vous voulez utiliser. Les gènes des variétés autoflorissantes ont tendance à être robustes mais elles auront besoin de temps pour se remettre du stress d’interventions telles que le topping ou la super-culture. Cela risque d’empiéter le temps qu’il vous reste pour cette deuxième culture d’autofloraison – l’horloge de la saison extérieure tourne…

deux cultures cannabis saison extérieur

Choisir deux cultures à autofloraison pour la saison de cannabis en extérieur

Et voilà. Vous êtes prêt à vous lancer dans une aventure supplémentaire en plein air cette année ! Il ne vous reste plus qu’à commander les graines autoflorissantes de qualité supérieure en fonction de vos goûts et préférences. Ici, chez Amsterdam Genetics, vous avez le choix entre de nombreuses génétiques de premier ordre.

Choisissez vos graines autoflorissantes

Que vous choisissiez notre toute nouvelle Dynamighty Autoflower, un classique éprouvé comme AK-020 Auto, ou une explosion de goût à grande vitesse comme Milkshake Kush Autoflower, vous allez doubler votre rendement en plein air avec deux variétés autoflorissantes d’Amsterdam Genetics cet été !

mainlining cannabis

Le Main-Lining pour vos Plants de Cannabis

Quiconque cultive du cannabis découvre rapidement que ce n’est pas vraiment sorcier. Ce sont des plantes robustes qui résistent assez bien. Cependant, pour tirer le meilleur parti de vos cultures et maximiser vos récoltes, de nombreuses techniques de culture existent. L‘une d’elle est le main-lining. Cette technique permet non seulement d’obtenir plus de têtes en améliorant le rendement, mais elle est également parfaite pour la culture dans des espaces confinés. Alors, qu’est-ce que le main-lining du cannabis et comment ça marche ? Découvrez-le ci-dessous !

Photos par GardenOfHerbs – merci beaucoup ! Jetez un œil à cette génétique AK Choco Kush et Insta @gardenofherbs ! Et comment tenir un journal de culture

Qu’est-ce que le main-lining de cannabis ?

À la base, une plante de cannabis a besoin d’eau, de nutriments, d’air frais et de soleil. Cela suffit pour faciliter la croissance, la floraison et la production de têtes de haute qualité. Si vous souhaitez investir un minimum de temps dans vos plantes, ces quatre facteurs suffiront. Cependant, les cultivateurs qui veulent augmenter le rendement de leurs récoltes peuvent obtenir de meilleurs résultats en appliquant la technique du main-lining sur leurs plants de cannabis.

Dans des circonstances normales, les plants de cannabis poussent dans une forme spécifique, génétiquement prédéterminée. Chaque spécimen est doté d’un seul bourgeon dominant de type cola entouré d’un certain nombre de petites fleurs. L’application des techniques de main-lining permet aux cultivateurs d’orienter cette croissance, et d’obtenir plusieurs bourgeons de taille égale.

Les plants développent ainsi plusieurs branches principales, par exemple, 8, 16, voire 32 si la technique est répétée. L’espace disponible est le principal facteur restrictif. Plus une plante développe de bourgeons, plus elle aura tendance à grandir en hauteur.

main-lining weed marijuana
Un beau bouquet de 8 gros bourgeons d’AK Choco Kush tout fleuri !

En moyenne, les plantes à huit branches principales atteindront environ 60 cm. Les plantes à 16 bourgeons atteindront au moins 1m ; à 32 colas, elles dépasseront facilement les 2m.

Topping et Training à Faible Stress

Le main-lining du cannabis est une technique de palissage combinée impliquant de l’étêtage (topping) ainsi que des aspects du training à faible stress. Elle peut être appliquée par les débutants et les cultivateurs chevronnés, mais ne vous y trompez pas : le main-lining peut être une source de stress important pour votre plante, malgré ses composantes à faible stress. Le main-lining comporte des risques, mais s’il est appliqué avec succès, ceux-ci sont compensés par les rendements supplémentaires au moment de la récolte. Alors, le main-lining du cannabis en vaut-il la peine ? Nous avons listé pour vous ci-dessous les avantages et les inconvénients de cette technique de culture.

Avantages et inconvénients du main-lining sur le cannabis

Comment savoir si le main-lining est une bonne idée ? Cette technique de culture présente des avantages intéressants, mais aussi des inconvénients. Le récapitulatif ci-dessous vous permettra de décider par vous-même.

Les avantages des techniques de main-lining du cannabis

Le main-lining est une excellente technique pour les cultivateurs de cannabis disposant d’un espace limité. Le main-lining permet d’obtenir un rendement maximal sur une surface de sol restreinte en favorisant la croissance de plusieurs bourgeons principaux par plante. Au moment de la récolte, vous verrez exactement ce que ces avantages impliquent.

De plus, le main-lining est une technique de culture du cannabis relativement simple. Les risques de dommages (permanents) sont minimes, car le stress et les dommages potentiels aux plantes sont limités aux étapes initiales de la culture. Une fois que les branches principales se sont formées, l’entretien d’une plante main-line est assez facile.

Et pour finir, le main-lining de cannabis est un moyen très efficace de tirer le meilleur parti d’un espace de culture limité et d’options d’éclairage restreintes. En prime avec cette technique, les plants ont tendance à pousser de manière très régulière, ce qui en fait un régal pour les yeux bien avant la récolte.

les meilleures graines de cannabis amsterdam genetics

Les inconvénients du main-lining

Le principal inconvénient du main-lining est sa tendance à prolonger le stade végétatif des plants de cannabis. Cela signifie que vos plants mettront plus de temps à commencer à fleurir ; une ou deux semaines de plus dans la plupart des cas. La raison de ce retard est le stress causé par les interventions d’étêtage précoce. Les plants auront besoin d’un certain temps pour s’en remettre.

Gardez également à l’esprit que le main-lining n’est pas une technique adaptée aux souches de cannabis autoflorissantes. Les variétés à autofloraison ont des temps de floraison beaucoup plus courts. L’application du main-lining entraînerait un tel stress pour ces plants que la récupération prendrait environ la moitié de leur cycle de vie. Cela rend les génétiques à autofloraison impropres au main-lining.

L’application du main-lining aux cultures de cannabis en intérieur nécessite un éclairage de haute puissance pour s’assurer que la lumière atteigne toutes les branches inférieures. La recommandation minimale ici est d’utiliser des lampes HPS, LED ou MH de 150W.

Un autre facteur à prendre en compte est la hauteur de la salle de culture. Les plantes à huit branches nécessitent au moins 75 cm du sol au plafond, et la multiplication du nombre de bourgeons exige des salles de culture de plus en plus hautes.

Le Cannabis en 4 étapes

Maintenant que vous savez ce qu’est le main-lining, ainsi que ses avantages et ses inconvénients, vous êtes prêt à la mettre en pratique en suivant les quatre étapes décrites ci-dessous.

Étape 1 : Démarrage

Pour que cette technique fonctionne, il faut d’abord repérer les nœuds. En biologie végétale, les nœuds sont les points où les branches latérales sortent de la tige. L’origine d’une branche latérale est un nœud ; l’espace entre deux nœuds est appelé l’entre-nœud, ou espace internodal.

Voilà, maintenant nous sommes prêts pour l’étape 1 du main-lining du cannabis. Supposons qu’après avoir fait germer et planté vos graines de cannabis, elles ont donné naissance à de jeunes plantules saines. Laissez-les pousser jusqu’à ce que la plante produise au moins six entre-nœuds. Cela garantit un système racinaire bien développé. Et surtout la force d’âme dont vos plants de cannabis ont besoin pour se remettre du stress initial causé par l’approche du main-lining.

Étape 2 : Façonner la plante

Lorsque le plant atteint la hauteur appropriée, coupez la tige juste au-dessus du troisième nœud, en comptant à partir du sol. Pour ce faire, utilisez la technique de coupe décrite dans notre blog culture sur l’étêtage (topping). Ce troisième nœud est le point de départ de vos efforts d’étêtage. Laissez les feuilles en éventail du troisième nœud intactes, mais enlevez tout le reste du feuillage et du matériel végétal sous ce nœud. Vous obtiendrez ainsi une tige nue, ce qui permettra à la plante de concentrer toute son énergie sur le troisième nœud crucial. Votre travail doit maintenant aboutir à une seule tige centrale avec deux feuilles en éventail divisées en forme de Y.

Étape 3 : Étêtage et training

Maintenant, laissez les deux branches restantes pousser jusqu’à ce qu’elles aient quatre entre-nœuds chacune. Soutenez la plante si nécessaire en attachant les branches. Encore une fois, enlevez tout le matériel végétal excédentaire au niveau du deuxième nœud et enlevez toutes les branches et les feuilles en dessous du troisième nœud. Vous êtes maintenant bien parti pour obtenir les huit branches principales que vous souhaitez. Assurez-vous que les branches poussent horizontalement en appliquant la technique du training à faible stress. Cela permet à toutes les branches d’avoir le même espace pour se développer pendant qu’elles se remettent des coupes précédentes.

Étape 4 : Vers les 8 bourgeons

A ce stade, vos plantes poursuivent leur phase végétative de façon normale. Gardez un œil sur l’évolution et assurez-vous que les branches sont formées horizontalement. Lorsqu’elle commencera à fleurir, vous verrez 8 branches principales ou même plus si vous répétez le processus d’étêtage. Si vous voulez essayer, laissez chaque branche pousser jusqu’à 5 nœuds. Ensuite étêtez les branches comme décrit ci-dessus et enlevez à nouveau l’excès de feuillage.

Si vous pensez que huit colas sont suffisants, ou si vous manquez d’espace pour aller plus loin, laissez simplement les branches horizontales trouver leur propre chemin vers la lumière. Vous obtiendrez ainsi une plante en forme de couronne avec plusieurs branches principales. Celles-ci seront bientôt parsemées de bourgeons étincelants, véritables joyaux de la couronne. Signe que vous avez réussi !

Si tout se passe comme prévu, votre plant de cannabis pourra commencer à fleurir une fois que les opérations de main-lining seront terminées. A partir de maintenant, surtout ne la stressez pas davantage. Une fois la floraison commencée, vous feriez mieux de vous préparer. Une fois votre projet de main-lining terminé, votre plant de cannabis devrait commencer à ressembler à l’époustouflante créature de ces photos !

Plus de bourgeons, ou s’arrêter à huit ?

Les cultivateurs de cannabis qui ont vraiment maîtrisé la technique du main-lining peuvent continuer à la répéter. Si votre plante peut supporter le stress, ces huit bourgeons peuvent en donner seize, puis trente-deux. L’astuce consiste toutefois à savoir quand s’arrêter. Demandez-vous si vous voulez vraiment stresser davantage vos plantes et si vous êtes prêt à retarder encore plus la floraison. Si c’est le cas, n’hésitez pas à poursuivre. Si le main-lining n’est finalement pas votre tasse de thé, parcourez notre sélection de Blogs Culture pour découvrir ce qui marche pour vous !

Choisissez vos semences Mainline en ligne

Le cannabis main-lining est une technique qui permet à votre plante de concentrer toute son énergie sur quelques branches seulement au lieu d’un buisson entier. Si elle est appliquée correctement, tous les colas se développeront de la même manière et donneront lieu à une récolte abondante.

Que vous soyez un expert de plusieurs récoltes ou que vous en soyez à votre première, nous vous conseillons vivement d’essayer cette technique !

cannabis grow dagboek

Tenir un Journal de vos Cultures de Cannabis

Tenir un journal. Cela peut ressembler à un passe-temps scolaire des générations précédentes. Cependant, un journal ne se limite pas à recueillir votre monde intérieur. C’est aussi un moyen de noter des informations, enregistrer des processus et les améliorer par l’apprentissage. Tenir un journal sur la culture de cannabis donne aux producteurs un aperçu de la façon dont ils peuvent continuer à améliorer leurs récoltes. Vous voulez savoir comment ? Laissez-nous vous expliquer !

Pourquoi tenir un journal de culture de cannabis ?

Quiconque a déjà cultivé du cannabis sait que les choses peuvent devenir délicates à un moment donné. Moisissure, prédation, arroser trop (ou trop peu) : cultiver du cannabis peut être extrêmement gratifiant, mais il faut un peu de technique. C’est pourquoi certains choisissent d’enregistrer et de suivre l’ensemble du processus, de la semence à la récolte. Cela vous donne un aperçu des besoins particuliers de souches spécifiques. Vous disposez ainsi d’une marge pour améliorer les techniques et une vision claire de ce qui s’est bien passé ou pas. En fin de compte, tenir un journal permet de placer la culture suivante à un niveau supérieur sur l’échelle des récoltes de cannabis. Et en plus, cela vous permet de faire une mise au point des techniques éprouvées.

Le deuxième avantage d’un journal de culture est son utilité en tant que calendrier du cannabis. Vous pouvez l’utiliser pour noter quand la prochaine tournée d’eau ou de nutrition est prévue. Mais aussi planifier vos horaires d’éclairage et enregistrer les besoins individuels en phénotypes. En suivant le processus et en notant les réussites et les échecs, le travail que vous avez fait et votre planification de croissance fusionnent en un guide détaillé pour votre prochaine plantation.

cannabis journal culture

Ce qu’il faut noter dans un journal de culture du cannabis

Nous avons fait une liste de suggestions pour illustrer ce qu’un producteur de cannabis devrait enregistrer dans son journal de culture.

Pour commencer

  • Comme nous le disons toujours, les bonnes pousses commencent par une bonne génétique. Tout journal doit commencer par une description exacte des souches concernées. Cela vous permet de retracer vos pas et de voir quelles techniques et quel régime nutritionnel fonctionnent pour une génétique spécifique. C’est également là que vous devriez noter les origines des clones ou des graines, le fournisseur de graines et les méthodes de germination et de plantation.
  • Conditions climatiques de la salle de culture. Pour les plantes cultivées en intérieur, nous vous recommandons de commencer un journal de culture avec un résumé des conditions de vie du cannabis. Cela devrait inclure le type d’éclairage utilisé et ses réglages initiaux. Enregistrez les ventilateurs utilisés, les températures, l’humidité de l’air et les niveaux de CO2 si possible. Il s’agit de toutes les informations très utiles qui peuvent être ajustées à votre prochaine culture de cannabis sur la base des observations du journal.

Pour les cultures en plein air, essayez de cartographier les caractéristiques de l’emplacement de culture, le type de sol (y compris l’acidité si possible), pot ou pleine terre, les dates de transplantation, les heures d’ensoleillement et les conditions météorologiques générales. Faites attention aux plantes d’accompagnement, à la présence de limaces et d’insectes prédateurs, aux temps d’arrosage et aux quantités, et à toute nutrition que vous ajoutez à votre milieu de culture extérieur.

cannabis journal pousse

Pendant la pousse

  • Notez la quantité de nourriture et d’eau que les plantes reçoivent. Notez la fréquence d’arrosage, la quantité d’eau que chaque plante reçoit et tous les nutriments supplémentaires que vous ajoutez. Assurez-vous d’enregistrer la marque, la quantité et les ingrédients de toute nutrition utilisée. Vous aurez une idée de ce qui fonctionne pour vos souches et de la configuration de croissance. Il est payant de suivre la façon dont les plantes réagissent à l’arrosage et aux horaires d’alimentation. Et bien sûr en gardant un œil attentif sur tout changement que vous remarquez.
  • Le processus de floraison. Combien de temps après le passage à l’éclairage 12/12 les premiers signes pré-fleur sont-ils apparus ? Quand les premières fleurs ont-elles commencé à se transformer en gros bourgeons avec des trichomes visibles et de la résine ? Peut-être n’avez-vous jamais remarqué que vous avez laissé vos plants fleurir pendant trop longtemps. Et en conséquence  les poils de pistil blanc sont devenus bruns et ratatinés. Toutes ces informations sont des données intéressantes pour une utilisation lors de la prochaine culture.

Toute croissance peut être interrompue par des événements imprévus. Les plantes peuvent se noyer dans un déluge inattendu, se faner à cause de pannes d’électricité passées inaperçues ou être ruinées par la prédation des insectes. Un journal du cannabis qui comprend les descriptions des problèmes et les solutions qui ont fonctionné ou pas est une étape vers une culture future plus réussie !

Un journal du cannabis c’est aussi l’agenda du cultivateur

Comme mentionné précédemment, un journal de culture peut également servir de calendrier pratique pour le cannabis. Cela permet d’avoir accès à toutes sortes d’informations utiles.

  • La durée de croissance dépendent de la souche. Par exemple, les plantes à dominante indica ont tendance à croître beaucoup plus rapidement que les hybrides fortes en sativa. Un calendrier indique également les meilleurs moments pour la plantation de différentes souches, ce qui est particulièrement utile pour les cultivateurs en plein air.
  • Un calendrier peut inclure des calendriers de nutrition et d’arrosage. Il peut s’agir de listes de contrôle utiles pour s’assurer qu’aucune plante ne manque, ou servir d’horaires hebdomadaires pour vous aider à planifier à l’avance.

Le processus de culture. Lorsque les bébés naissent, les médecins utilisent des diagrammes de croissance pour vérifier si leur croissance est normale. Alors pourquoi ne pas appliquer le même principe aux plantes ? Vous pouvez noter quand la phase végétative se termine, à quelle vitesse les bourgeons commencent à se développer et quand ils devraient être prêts à être récoltés. Si, par exemple, votre calendrier vous dit que les bourgeons devraient être prêts, mais que la croissance semble stagner, vous saurez que vous devez faire des ajustements.

  • log culture weed

Un journal de culture de cannabis en ligne

Bien sûr, il est tout-à-fait possible d’acheter un joli petit carnet et de l’utiliser comme journal de croissance. Nous vous suggérons également d’envisager des alternatives en ligne. Les journaux numériques vous évitent de feuilleter page après page des notes et des données. Vous pouvez vous y référer rapidement et facilement. Ils permettent également d’ajouter facilement des photos de votre croissance, ce qui peut être un élément crucial du suivi des signes de bonnes ou de mauvaises pratiques.

Nous préférons personnellement utiliser le site web GrowDiaries pour enregistrer et suivre la croissance de notre cannabis. C’est une grande communauté de producteurs en ligne avec une énorme base de données de conseils et d’informations de première main. Mieux encore, la plateforme est totalement anonyme. Ce qui est une bonne chose lorsque vous travaillez avec des informations potentiellement sensibles sur la pousse du cannabis. GrowDiaries a des modèles pratiques tous prêts pour tous les processus pertinents, ce qui économise beaucoup de temps précieux sur une base quotidienne. Nous pouvons que fortement vous recommander d’utiliser ces ressources en ligne pour votre journal de cannabis !

Vous préférez peut-être garder les choses hors ligne juste pour être sûr. Dans ce cas, vous pouvez toujours utiliser tous les conseils ci-dessus pour que les choses restent gérables. Essayez simplement de trouver une sorte de système de référence pour faire correspondre vos photos avec vos entrées de journal.
Maintenant que tout est clair, il est grand temps de choisir les meilleures graines pour votre culture et votre journal !

Choisissez votre souche !

cannabis rapport de pousse

Le partage de votre processus

Les producteurs fiers de leurs agendas et qui veulent partager leurs découvertes et photos sont toujours les bienvenus sur notre page Instagram Amsterdamgeneticsseeds. Nous aimons recevoir des DM pour voir comment nos semences ont poussé. Bien sûr, nous ne le faisons qu’avec la permission du producteur. Si vous avez d’autres questions, notre équipe est là pour vous aider – nous adorons vous pousser dans la bonne direction !
Bonne chance sur ce journal de culture de cannabis ! Et n’oubliez pas de bien observer le développement de ces belles plantes !

 

cannabis climate change

Cannabis et Changement Climatique

Chaque plante a ses propres préférences, même en ce qui concerne les conditions climatiques. Certaines aiment la chaleur, d’autres préfèrent les climats plus froids. Des espèces sont plus résistantes à la sécheresse tandis que d’autres préfèrent les environnements humides. Le cannabis a aussi ses propres préférences. Il prospère dans des climats plus chauds, et il est peu probable que vous trouviez de l’herbe près du Pôle Nord. Il est cependant frappant de constater que les températures changent rapidement en ce moment. Cet aspect du changement climatique affecte les endroits où le cannabis pousse le mieux. Dans cet article, nous examinons comment de nos jours le changement climatique a tendance à affecter la culture de cannabis en plein air.

Les effets d’un climat en mutation

Les conditions climatiques ont toujours été sujettes à changement. Des facteurs tels que les courants marins, l’activité solaire et même les éruptions volcaniques peuvent affecter le climat. Il y a des millions d’années, les niveaux de CO2 étaient beaucoup plus élevés qu’ils ne le sont aujourd’hui. Nous y reviendrons plus loin. Tout d’abord, nous devons préciser que le changement climatique actuel est considéré comme une conséquence négative de l’activité humaine et de l’intervention environnementale. Notre consommation de combustibles fossiles provoque une augmentation des niveaux de CO2. C’est ce qui entraîne des hausses de température et des incidences plus fréquentes de conditions météorologiques extrêmes. Les conséquences pour les plantes, les animaux et l’ensemble des écosystèmes ont tendance à être clairement nocives, provoquant l’extinction et le déplacement d’espèces communes vers des endroits plus hospitaliers.

Toutefois, le changement climatique peut aussi entraîner des changements positifs pour certaines espèces. Si la vie devient impossible pour une plante ou un animal, une autre prendra généralement le relais de cette niche désertée. Dans le cas particulier du cannabis, le changement climatique entraîne des températures et des niveaux de CO2 plus élevés, ce qui permet à la plante de grandir et de produire plus de CBD et de THC. Cela signifie que les propriétés médicinales de la plante sont potentiellement optimisées. Les scientifiques américains ont étudié l’impact du changement climatique sur la saison de croissance des plantes. Et les résultats peuvent facilement s’appliquer à la culture du cannabis à l’extérieur.

cultiver du cannabis extérieur climat

Changements climatiques : impact de la sécheresse sur le cannabis

Peu importe la capacité de résistance d’une plante de ganja. En fin de compte, la croissance en plein air dépend fortement de la météo. Et même si la météo et le climat sont deux choses différentes, le hasard climatique a néanmoins des conséquences majeures sur les conditions météorologiques idéales pour le cannabis. Le changement climatique réchauffe des zones considérables de notre planète. Le cannabis est cependant une espèce rustique,  qui est assez bien équipée pour faire face aux conditions d’un climat sec. On prétend souvent, en particulier aux États-Unis, que l’herbe utilisent d’énormes quantités d’eau souterraine. Les recherches indiquent cependant que le cannabis n’a pas besoin d’autant d’eau. Cela est particulièrement vrai en combinaison avec l’augmentation des niveaux de CO2 qui est une réalité mondiale aujourd’hui. Plus l’air contient de CO2 moins les pores des feuilles doivent rester ouverts pour le capturer. Cela réduit  l’évaporation et permet d’économiser l’eau.

De plus, les plantes qui poussent dans des conditions difficiles, y compris la sécheresse ou les ravageurs, ont tendance à produire plus de THC en réaction. Cela signifie que leurs qualités psychoactives et médicinales s’améliorent. Les conditions plus sèches causées par le changement climatique sont donc tout-à-fait gérables pour le cannabis. A condition bien sûr qu’il soit suffisamment arrosé par leur producteur pour l’empêcher de se dessécher complètement.

trichomes thc cannabis climat changement
Plus de THC grâce au changement climatique ?

Cannabis et CO2

La plupart des gens reconnaissent que notre utilisation de combustibles fossiles entraîne une augmentation des concentrations de CO2 dans l’atmosphère. Le CO2 est appelé gaz à effet de serre. C’est la cause de la hausse des températures sur toute la planète. Cela a un impact majeur sur tout ce qui pousse sur notre planète.

L’augmentation des niveaux de CO2 est très problématique pour certaines espèces végétales. Cependant, cela n’est pas vrai pour toutes les plantes, comme le démontre une étude de Reves sur l’USDA-ARS américain. Pendant cinq ans, ils ont injecté du CO2 dans une partie d’une prairie. Il s’est avéré que cela prolongeait la saison de croissance jusqu’à 14 jours.

Le CO2 réduit le besoin en eau d’une plante. Les pores à la surface des feuilles se ferment plus tôt et empêchent l’évaporation. Cela diminue la perte d’humidité du sol, permettant aux plantes de continuer à croître plus longtemps qu’elles ne le feraient normalement. Cette augmentation du CO2 induite par le changement climatique pourrait être un véritable atout pour les plants de cannabis. En fait, cela prend tout son sens d’un point de vue évolutionnaire. Il y a des millions d’années, lorsque les premières espèces végétales sont apparues, les concentrations atmosphériques en dioxyde de carbone étaient beaucoup plus élevées qu’elles ne le sont aujourd’hui. À l’époque, le taux était d’environ 1,000 ppm (partie par million), alors qu’il est actuellement d’environ 400 ppm. Quand les humains sont arrivés sur la scène de l’évolution, il était autour de 300 ppm.

Niveaux optimaux de CO2

À un moment donné, les niveaux de CO2 ont dû baisser considérablement. Pour nous humains, c’était un changement très positif, alors que pour certaines plantes, ces conditions changeantes étaient problématiques. Toutefois, à l’heure actuelle, les niveaux de CO2 augmentent une fois de plus. Et c’est en grande partie à cause des émissions des transports, des usines et de l’agriculture. Certaines plantes gèrent mieux que d’autres le dioxyde de carbone. Et les scientifiques observent que ces espèces ont tendance à bien réagir au changement climatique.

En 2009, la relation entre le CO2 et le cannabis a été étudiée dans une perspective de changement climatique. Il s’avère que l’herbe pousse mieux lorsque les concentrations de CO2 sont d’environ 750 ppm. Il s’agissait du niveau le plus élevé que les scientifiques ont pu mesurer. L’étude a également démontré que le cannabis pousse mieux et produit de meilleurs rendements de récolte dans des conditions sèches avec des taux élevés de CO2.

cannabis réchauffement climatique

Le changement climatique est-il positif pour le cannabis ?

Le changement climatique est au cœur de l’information ces jours-ci. Tôt ou tard, nous allons tous devoir faire face aux conséquences. Peu importe que nous vivions dans le désert, dans l’Arctique ou aux Pays-Bas. Ce changement affecte les personnes, les plantes et les animaux. Des études révèlent maintenant que le cannabis semble bien équipé pour gérer les résultats du changement climatique comme le temps sec et l’augmentation des niveaux de CO2. Cela semble être une chose positive, du moins pour les producteurs d’Europe du Nord. Le début précoce de la saison chaude, phénomène qui devient de plus en plus fréquent, souligne la nécessité de planter les semences à temps pour en tirer le meilleur parti.

Il semble possible de dire que, pour le moment du moins, le changement climatique n’est pas une menace immédiate pour la culture du cannabis à l’extérieur dans des zones modérées comme l’Europe du Nord. Cependant, cela ne signifie pas que les nouvelles sont toutes bonnes. Profiter du cannabis devient difficile dans un monde qui devient moins hospitalier pour la vie telle que nous la connaissons. En outre, certaines conséquences des changements climatiques peuvent affecter négativement le cannabis indépendamment des niveaux de CO2 et de l’humidité.

Changement climatique : impact négatif sur le cannabis

Même si le changement climatique est un phénomène mondial, ses conséquences varient d’une région à l’autre. Oui, le cannabis a tendance à pousser mieux par temps chaud, mais certains endroits peuvent devenir trop chauds pour que la weed prospère. Même les plantes de marijuana ont leurs limites. Nous avons également noté que la sécheresse et la chaleur peuvent augmenter les niveaux de THC. Cela peut sembler intéressant au début, mais nous devons garder à l’esprit que la teneur en THC a progressivement augmenté au cours des quarante dernières années.

Nous avons maintenant des souches avec des taux de 25 à 30% de THC. Comparez-les aux variétés d’herbe des années 80, qui atteignaient environ 1.3% de THC à l’époque. Pour les producteurs d’herbe médicinale ou ceux qui préfèrent un niveau de THC plus faible, il peut être préférable de garder ces pourcentages sous contrôle.

Temps extrême

Il semble également que le changement climatique actuel déclenche des événements météorologiques plus extrêmes qui peuvent nuire à la croissance du cannabis en plein air. Les fortes pluies soudaines en sont un exemple, de même que les vagues de chaleur et les orages violents (estivaux). Ces conditions météorologiques extrêmes peuvent être fatales pour les plants de marijuana. Le fait de ne pas tenir compte de ces phénomènes météorologiques extrêmes de plus en plus fréquents peut ruiner des récoltes entières. Les producteurs devront apprendre à faire face à de telles éventualités dans un avenir proche.

Nouvelles espèces

Une autre menace potentielle pour les producteurs de cannabis est l’arrivée de nouvelles espèces végétales et animales. À mesure que le climat se réchauffe, certains types d’animaux et de plantes migrent vers le nord à la recherche de temps frais. Par conséquent, certaines espèces deviennent de plus en plus courantes alors qu’elles étaient rarement été vues, voire jamais, il y a 20 ans. Évidemment, cela inclut les ravageurs, les champignons et les maladies ainsi que les espèces inoffensives. Fait intéressant, cela peut même avoir des implications pour les producteurs en intérieur. Les agents pathogènes et les moisissures circulant à l’extérieur peuvent facilement s’immiscer dans une chambre de culture ou une tente sans même que le producteur le remarque. Et quand il le voit, les dommages sont faits. C’est une autre bonne raison pour les cultivateurs de cannabis de s’opposer au changement climatique. Si vous avez encore besoin de motivation…

 Le cannabis et le changement climatique : pas de raison de s’alarmer ?

Pour le moment du moins, il semble que le cannabis soit bien équipé pour faire face aux pressions du changement climatique. Néanmoins, il vaudrait mieux que le processus soit maîtrisé pour en minimiser les conséquences. Après tout, nous avons besoin d’une planète habitable pour toutes les autres espèces végétales et animales, y compris nous-mêmes. Nous devons également veiller à ce que la planète reste adaptée à la culture de la nourriture dont nous avons besoin, et le changement climatique menace actuellement ce potentiel.

Quiconque envisage de profiter de tout ce que le cannabis a à offrir devrait s’assurer que nous ralentissons ou mettons fin au changement climatique, peu importe la résilience des plants de cannabis !

Quelles graines de cannabis sont les plus résistantes au changement climatique ?

En tant que cultivateur, peu importe que vous recherchiez des teneurs maximales en THC, une teneur en CBD solide, des terpènes spécifiques pour des saveurs spéciales ou des résultats de récolte maximaux : toutes les grandes cultures commencent par une grande génétique. Cela est encore plus vrai à des moments où les extrêmes climatiques et météorologiques sont à la hausse.

Heureusement, Amsterdam Genetics ne fournit que les meilleures graines de cannabis. Même s’il fait plus chaud, plus sec ou plus humide dehors, vous devriez  bien vous en sortir grâce à la qualité de notre génétique. Bien sûr, les producteurs en intérieur ont le plein contrôle sur leurs conditions climatiques de croissance. Mis à part les germes et les spores mentionnés ci-dessus, vous avez peu à craindre du changement climatique. Sauf peut-être pour les inondations qui noieraient toute votre culture de cannabis.

graines de cannabis amsterdam genetics

Quiconque recherche les meilleurs résultats en plein air, y compris les intempéries, doit maîtriser ses propres techniques de culture, lieux et condition du sol. Gardez un œil attentif sur les prévisions météorologiques, surtout à l’approche des récoltes : le changement climatique peut être lent, mais la météo peut s’aggraver à tout moment.

Graines de Cannabis à Autofloraison avec la Génétique Ruderalis

Si nous devons mettre en évidence des souches de cannabis particulièrement résistantes au changement climatique, nous sommes enclins à suggérer des graines de variétés autoflorissantes. Elles ont des cycles de vie plus courts que les plantes à photopériode, ce qui permet aux cultivateurs d’être protégé en cas de début d’été frais ou un temps humide juste avant la saison des récoltes. En plus de cela, leurs gènes ruderalis apportent une certaine ténacité supplémentaire pour faire face aux extrêmes climatiques.

Essayez notre nouvelle Dynamighty Autoflower !

Dynamighty autoflower
Dynamighty, une bombe autofleur

A part çà, toutes les souches d’Amsterdam Genetics sont assez robustes et résistantes pour survivre à la plupart des conditions météorologiques extrêmes. C’est pourquoi n’importe quel producteur peut planter nos graines de cannabis à l’extérieur en toute sécurité,. Il suffit de savoir que le changement climatique n’affectera pas votre récolte si vous savez quoi faire. Et peu importe la météo !

tolerantie voor wiet

Comment Faire Pousser Votre Cannabis Plus Vite ?

Les cultivateurs de cannabis ont chacun leur style. Certains apprécient les processus lents de la pousse des plants et adorent le jardinage. Cela a donné lieu à des projets de bonsaï impressionnants, où les cultivateurs forment et guident leurs plants de cannabis pour créer les structures les plus étonnantes. D’autres cultivateurs par contre, ne se soucient pas tellement des processus, et sont plus axés sur les résultats. Ils veulent juste avoir de gros bourgeons dans les plus brefs délais. Cela pourrait être dû au fait que la culture du cannabis est toujours illégale dans la plupart des pays. Ou qu’elle pourrait être rentabilisée dans des pays où la culture du cannabis est déjà légalisée. Heureusement, cultiver du cannabis rapidement n’est pas si difficile ! Lisez ce blog pour savoir comment faire pousser le cannabis plus vite. 

Tout commence par la génétique

Certaines génétiques ont besoin d’une phase de floraison plus longue que d’autres. La génétique à prédominance indica fleurit pendant environ 45-60 jours en moyenne. La génétique sativa dominante quant à elle peut fleurir pendant 60 à 90 jours ! Cela fait une grosse différence, compte tenu que la durée totale de floraison peut varier de 45 jours. Les souches à dominante sativa produisent des bourgeons plus gros, plus hauts, mais pas aussi denses que la plupart des souches à dominance indica. Bien que les souches à dominante sativa poussent plus haut, le rendement est généralement comparable, puisque les bourgeons ne sont pas aussi denses. Pour les personnes qui veulent faire pousser le cannabis plus vite, des souches à forte dominance indica sont une bonne option.

graines de cannabis

Commandez les meilleures graines de cannabis chez Amsterdam Genetics !

Autofloraison

Avec une durée de vie totale de 10 à 17 semaines, même les souches à dominante indica nécessitent une certaine patience. Si vous êtes un fan de sativa pur et dur, mais que vous voulez que votre cannabis pousse plus vite, les souches à autofloraison pourraient être la solution idéale. Ces plantes commencent à fleurir lorsqu’elles atteignent une certaine taille, et ne dépendent pas d’un changement d’heures de lumière. Elles commencent généralement leur préfloraison après 2-5 semaines de croissance végétative. Certaines variétés à autofloraison très rapides peuvent même être récoltés en moins de 10 semaines. En outre, les autoflorissantes ne dépendent pas du changement des heures de lumière. Cela signifie que les producteurs peuvent garder leurs lumières sur un calendrier de lumière 18/6, 20/4, ou même 22/2 tout au long de la pousse. Cela a un impact énorme sur le rythme de croissance.

Cultiver en extérieur

Cette souche Choco Kush Autoflorissante est peut-être celle que vous cherchez !

En intérieur ou en extérieur

Le débat permanent des producteurs : la culture à l’intérieur est-elle meilleure que la culture à l’extérieur ? Lors de la culture à l’intérieur, vous aurez beaucoup plus de contrôle sur votre culture et les différentes phases de la pousse d’une plante de cannabis. Vous pouvez facilement changer les lumières, les températures et l’humidité. Avec les bonnes connaissances, il est certainement possible d’accélérer la pousse de vos plants  de cannabis en plein air. Lisez la suite pour en savoir plus à ce sujet !

Changer l’horaire de la lumière à l’intérieur

Les plantes à photopériode commencent à fleurir dès que les heures de lumière diminuent, signe pour la plante que l’été se termine, ce qui déclenche la floraison. Cela peut facilement être fait à l’intérieur, en changeant le programme d’éclairage de 18/6, 20/4, ou même 22/2 à 12/12. Cela donne beaucoup de liberté : vous pouvez choisir de garder vos plantes en phase végétative pendant seulement quelques semaines, ou pendant très longtemps. Il en résultera des plants plus hauts avec des rendements plus élevés. La méthode SOG est une technique qui bénéficie de ces ajustements. Grâce à cette technique, de nombreuses plantes individuelles sont cultivées sur une surface relativement petite. Chaque plante individuelle poussera pendant quelques semaines seulement avant de commencer la phase de floraison. C’est l’une des méthodes populaires pour cultiver les plantes de cannabis plus rapidement. En savoir plus sur cette méthode sur notre blog :

sea of green cannabis weed

Tout savoir sur la technique SOG ici

Une autre option, est de garder les lumières allumées 24/24 pendant la phase végétative. Cela permettra à vos plantes de croître beaucoup plus rapidement, car elles sont forcées de continuer à croître constamment. Cela signifie que vous pouvez commencer la phase de floraison plus tôt. Soyez conscient qu’un programme d’éclairage 24/24 peut induire du stress. Les plantes de cannabis ont naturellement besoin de sommeil, tout comme tous les organismes vivants !

La bonne nutrition à l’intérieur

Les plantes de cannabis nécessitent différents types de nutrition pendant les différentes phases de croissance. Pendant la phase végétative, il est important de les nourrir avec suffisamment d’azote. L’azote induit la production de chlorophylle, qui est la clé de la conversion de l’énergie (lumière) en sucres, et aide les plantes à croître plus rapidement. Les plantes ont aussi besoin d’azote pendant la phase de floraison, mais beaucoup moins que pendant la phase végétative. Veillez à ne pas suralimenter vos plantes avec de l’azote, cela peut affaiblir les tiges et donner aux fleurs un goût bizarre. Dans l’ensemble, une mauvaise nutrition ralentira la croissance de vos plants de cannabis, une bonne nutrition vous aidera à cultiver votre cannabis plus rapidement.

Pendant la phase de floraison, les plants de cannabis ont principalement besoin de phosphore et de potassium. Le phosphore aide à libérer des éléments nutritifs pour la plante, de sorte qu’elle puisse absorber d’autres nutriments efficacement. Le potassium est excellent pour des tiges fortes, la production d’ATP pour le stockage d’énergie, un système immunitaire fort et des bourgeons robustes. Si vous voulez en savoir plus sur la nutrition pour les plantes de cannabis, consultez notre blog détaillé sur ce sujet.

stikstof kalium fosfor

Jetez un œil à notre blog pour plus d’info !

Culture hydroponique en intérieur

La culture hydroponique signifie que les racines de vos plantes ne sont pas dans le sol, mais directement dans l’eau. Cela permet de nourrir vos plantes plus précisément, et de consommer moins d’eau. Lorsque la croissance hydroponique est correcte, le cannabis pousse plus rapidement. Cultiver en hydroponique n’est pas aussi difficile que cela pourrait paraître, c’est pourquoi cette option est de plus en plus populaire chez les amateurs. En savoir plus sur la croissance hydroponique dans ce blog !

hydroponics diagram

Cliquez ici pour lire ce blog !

Changer l’horaire de la lumière à l’extérieur

Pour ceux qui veulent faire pousser des plantes à photopériode à l’extérieur, il faut faire beaucoup d’efforts pour augmenter le rythme de croissance. Une option est de mettre les plantes sous une lumière pendant la nuit, ce qui n’est pas évident. Et en plus, on ne peut plus parler d’une authentique culture en plein air.

Ce qui est plus facile, c’est de forcer vos plantes à commencer à fleurir plus tôt. Cela peut être réalisé en couvrant vos plantes, ou en les mettant dans l’obscurité d’une manière ou d’une autre, avant le coucher du soleil. Lorsque les plantes reçoivent 12 heures de lumière et 12 heures d’obscurité, elles commencent à fleurir. Il faut juste vérifier quand le soleil se lève et se couche, de façon à chronométrer cette astuce et forcer vos plantes à commencer à fleurir plus tôt. Cela raccourcira la durée totale de la culture et vous permettra de faire pousser votre cannabis plus vite.

Produisez vos propres graines de cannabis

Pollinisez vos bourgeons

La plante de cannabis forme ses bourgeons pour produire suffisamment d’arômes, afin d’être pollinisée par une plante de cannabis mâle. Habituellement, les producteurs essaient de l’éviter, parce que la plante va transférer l’énergie de la production de gros bourgeons à la production de graines. Lorsque vous pollinisez manuellement vos dames environ une semaine avant la récolte, cela accélérera la maturation des bourgeons. Assurez-vous de récolter vos plantes avant que les graines ne se développent.

Retour à la génétique

Les moyens ne manquent pas pour faire pousser vos plants de cannabis plus vite. Cependant, la principale influence est la génétique que vous cultivez. Avec une plante sativa dominante à photopériode , vous aurez besoin de faire un peu plus d’effort que pour les souches indica à photopériode. Les plantes à autofloraison restent évidemment les plus rapides de toutes. Pour de bons résultats, sans trop d’effort, notre Blue Amnesia Autofloraison est une bonne option. Cette variété autoflorissante sativa dominante terminera rapidement son cycle de croissance. En dehors de cette souche, nous avons un grand choix de variétés à autofloraison dominante indica comme par exemple Choco Kush Autoflower, Milkshake Kush Autofloraison, et bien d’autres  !

Si vous préférez cultiver des plantes à photopériode, Dutch Duchess pourrait être votre choix de prédilection !

topping cannabis plants

Etêtage de vos plants d’herbe: Augmenter facilement les rendements de cannabis

L’étêtage de votre herbe est une méthode bien connue des producteurs expérimentés pour augmenter le nombre de bourgeons d’une plante. C’est un moyen simple et surtout économique de stimuler un rendement plus élevé avec un investissement minimum. Mais qu’est-ce que c’est exactement l’étêtage et comment peut-on surpasser une plante de cannabis ?

Etêtage de plants d’herbe

L’étêtage est une technique ancienne et éprouvée, appliquée à un certain nombre de plantes différentes. Prenons l’exemple d’un buis. Pour assurer une haie de buis pleine et épaisse, cette plante doit être taillée une à deux fois par an. Pour chaque branche coupée, au moins deux nouvelles branches apparaissent. Garnir le buisson jusqu’à ce qu’il devienne impossible de voir à travers, que ce soit pour des raisons d’intimité ou de décoration.

world's biggest joint cannabis boxwood trimming
On dirait peut-être le plus grand joint du monde. Bien que ce buis ait besoin d’être taillé 1 à 2 fois par an pour assurer un buisson épais.

Évidemment, les plantes de cannabis sont surmontées d’un motif différent, bien que la technique reste inchangée. L’élagage de la branche principale d’un plan d’herbe donne aux pousses latérales sous-jacentes la possibilité de prendre le relais.

Ainsi, une branche se transforme en deux, ce qui vous donne non pas un, mais deux colas principaux. Et au lieu de concentrer toute l’énergie sur un seul grand cola principal, l’énergie est divisée sur les côtés de la plante de cannabis. Assurer une croissance plus ” latérale “, donc un spécimen plus large et plus buissonnant. De plus, cela peut être fait avec toutes les branches de la plante de cannabis, pas seulement la principale.

Pourquoi étêter des plants de cannabis?

La taille de la branche principale d’un plan d’herbe double le nombre de sommités qui y poussent. Naturellement, cela augmente aussi le rendement de la plante étêtée par rapport à une plante de cannabis qui n’est pas étêtée. Et bien que les deux nouveaux bourgeons soient plus petits que le bourgeon original n’aurait pu l’être sans étêter la plante de cannabis, leur poids total devrait être plus élevé.

cannabis plant topped weed

Parce que l’étêtage du cannabis remodèle la plante de façon à ce qu’elle profite grandement à la distribution de la lumière. En coupant une branche haute pour plusieurs nouvelles branches à la même hauteur, les branches basses (bourgeons sur les branches inférieures) recevront plus de lumière aussi. Considérant que la lumière égale le poids quand il s’agit de culture de cannabis, c’est certainement l’un des principaux avantages de l’étêtage des plantes adventices. Comme vous l’aurez deviné, l’augmentation des rendements est la raison la plus importante pour les cultivateurs de cannabis d’augmenter l’étêtage de leurs plants.

Une autre grande raison d’étêter votre cannabis, c’est la gestion de la taille. Logiquement, les deux nouvelles branches ne croissent pas aussi vite que la première. L’étêtage d’un plant d’herbe divise la croissance d’une branche en plusieurs branches. Cela fait pousser la plante moins en hauteur, mais avec plus d’énergie dans une croissance plus large. La gestion de la taille et le développement plus large est la deuxième raison la plus importante d’étêter votre plante de cannabis.

Quand faut-il étêter un plant d’herbe ?

Comme vous auriez pu l’imaginer, vous ne pouvez pas étêter votre plan de cannabis au hasard et n’importe quand. Il est conseillé d’attendre jusqu’à ce qu’il ait suffisamment de branches latérales (ou nœuds) pour former de nouveaux bourgeons. Cela permet également à la plante de se développer suffisamment pour se remettre rapidement du stress qu’elle subit. Car l’étêtage reste toujours un événement stressant pour les plantes de cannabis.

nodes node internodes internode Amsterdam Genetics

Les ‘nœuds’ sont les parties de la plante où les branches émergent. Les parties intermédiaires sont appelées “entre-nœuds”.

Les plantes matures peuvent devenir hermaphrodites après le stress de l’étêtage. Imaginez le mal que cela ferait à un semis avec seulement 3 ou 4 pousses latérales. Outre le stress possible, la plante (encore bébé) aurait besoin de trop de temps pour se remettre de l’opération pour qu’elle soit rentable au final.

Pour de meilleurs résultats, attendez que la plante soit assez grosse pour pouvoir développé un système racinaire important. Plus les racines sont grosses, moins une plante de cannabis a besoin de temps pour se remettre de l’étêtage (ou de tout autre facteur de stress). Donc, quoi que vous fassiez, assurez-vous que votre plante a au moins trois nœuds sains, mais de préférence plus.

topping cannabis
The Result

Comment étêter votre plante de cannabis.

Pour déterminer jusqu’où tailler une plante de cannabis, il est important de savoir pourquoi vous l’étêtez. Si vous étêtez votre herbe pour obtenir simplement deux bourgeons sur le site où vous en aviez un, il est préférable d’en laisser le plus possible dans la partie supérieure de la plante. Attendez que la plante ait environ quatre nœuds et coupez la plante en haut de la tige – pour n’enlever que la partie supérieure du point de croissance. Ceci assure une récupération rapide tout en doublant les points de croissance.

Certains cultivateurs aiment couper plus d’un nœud sur leur plante, pour créer une base ferme et réduire la hauteur de la plante. Cela peut être pratique lorsque vous n’avez qu’un espace limité pour faire pousser en l’intérieur, mais que vous vouliez quand même une tige ferme et un système racinaire sain avant de passer au stade de la floraison. On l’utilise parfois avec le revêtement principal, une variante du scrogging LST (low-stress-training).

L’étêtage est aussi la première étape vers le revêtement principal.

une technique de formation similaire à celle du SCROG

Il est important de rappeler que plus vous coupez, plus la plante a besoin de temps pour récupérer. Lors de l’application de cette technique, assurez-vous que la plante est suffisamment mûre pour supporter le stress. Il y a aussi certains produits chimiques pour aider la plante à récupérer plus vite et éliminer les chances de développer des plantes de cannabis hermaphrodites. Demandez-les dans votre magasin de jardinage local ou dans un magasin de culture.

Intéressant aussi: ‘Comment repérer : Plantes de cannabis mâles, femelles et hermaphrodites”.

beste weer cannabis

La Meilleure Météo pour le Cannabis

Cultiver du cannabis à l’extérieur dépend fortement de la météo, comme c’est souvent le cas en Europe du Nord. Cependant, depuis quelques années une perturbation des conditions climatiques est observée sur toute la planète. Mais est-ce que cela signifie qu’il est préférable d’éviter la culture de l’herbe en plein air  ? Bien sûr, le mauvais temps peut causer de nombreux problèmes. Comme par exemple, la pourriture des bourgeons et d’autres types de champignons ou des récoltes décevantes. Mais cela ne devrait pas effrayer les producteurs au point qu’ils optent exclusivement pour des méthodes de culture en intérieur. Le cannabis est une plante résistante qui peut supporter d’être un peu malmenée. Alors, quelle est la meilleure météo pour cultiver des graines de cannabis, et que pouvez-vous faire si le temps est des plus mauvais ?

Quelle est la meilleure météo pour le cannabis ?

En Europe du Nord ces dernières années, soit il pleut, soit il fait soleil. Nous avons assisté à des saisons printanières étonnamment chaudes et sèches, suivies d’étés longs, gris et frais. Et on peut même dire qu’il ne pleut pas, mais qu’il tombe des trombes d’eau. Les légères précipitations estivales semblent être remplacées généralement par des pluies diluviennes. Et il faut reconnaitre que ce ne sont pas les meilleures conditions météorologiques pour cultiver du cannabis.

Évidemment, si vous envisagez de cultiver du cannabis à l’extérieur il est fortement recommandé de tenir compte de la météo lors de votre commande de graines. Mais comment gérez-vous des « prévisions » météo imprévisibles ? Si le mauvais temps signifie mauvaises récoltes, on peut dire que tous les cultivateurs de ganja dans le jardin risquent de l’avoir dans l’os.

Heureusement, le cannabis est une plante petite vigoureuse. Et elle se porte bien dans une échelle de température étonnamment large. Des moyennes entre 25 et 30 degrés Celsius sont idéales pour une croissance maximale, mais ce n’est pas seulement la taille du plant qui compte. Les cultivateurs de weed chevronnés utilisent les conditions météorologiques pour maximiser la teneur en THC d’une plante. Mais aussi d’autres cannabinoïdes et terpènes parfumés. Ce n’est qu’alors que nous pourrons récolter le vrai cannabis de plein air ! Celui qui aura grandit naturellement sous les rayons du soleil !

meilleure météo cannabis

La meilleure météo pour le cannabis à chaque étape du cycle de vie

Depuis la première étape de la germination jusqu’à l’acte final du cycle de vie du cannabis, les dieux de la météo peuvent être nos alliés les plus puissants, mais aussi nos adversaires les plus redoutables. Tout dépendra en partie des connaissances et des compétences des producteurs. Et nous allons nous faire un plaisir de vous donner quelques conseils judicieux !

Pour les semis et les plantes au stade végétatif, les températures diurnes devraient idéalement se situer entre 20 et 30 degrés. Au stade de la floraison jusqu’au moment de la récolte, des températures entre 18 et 26 degrés sont parfaites. À ce stade, des températures plus élevées entraînent la dégradation des cannabinoïdes et des terpènes qui s’accumulent dans les trichomes des boutons floraux. Il en résultera en fin de compte un cannabis moins aromatique et moins puissant.

La nuit, les températures devraient être inférieures d’environ huit degrés aux moyennes diurnes, quels que soient les stades de floraison ou de croissance. Ces baisses de température forcent la plante à se détendre et à respirer, littéralement. Cependant, les écarts  de température entre le jour et la nuit ne doivent pas être trop drastiques, car cela pourrait provoquer des niveaux de stress nocifs.

Cela vous semble-t-il un idéal utopique ? Eh bien, vous n’avez que partiellement raison… Certes, nous ne pouvons pas contrôler la météo, et les producteurs de cannabis en plein air ont besoin de tirer le meilleur parti de ce que les déités météorologiques veulent bien leur accorder. Seule la culture en intérieur nous permet d’ajuster et de contrôler tous les paramètres pour le niveau de perfection recherché. Pourtant, même les jardiniers en extérieur ont une marge de manœuvre. Comme mentionné précédemment, le cannabis est une petite espèce robuste : en théorie, vous pourriez même la cultiver dehors en hiver.

cultiver weed en extérieur climat

Quelles températures les plantes de marijuana peuvent-elles supporter ?

En fait, le cannabis est assez facile à cultiver à l’extérieur. C’est une plante résistante capable de supporter le froid aussi bien que le temps chaud. Tant que les températures resteront entre 15 et 30 degrés Celsius, elle continuera à pousser et à fleurir. Et même si les températures chutent ou s’élèvent au-delà de ces limites, il n’y a pas de quoi paniquer dans l’immédiat. Les plantes de cannabis ne meurent pas si facilement ; le mauvais temps peut réduire leur masse florale globale en dessous de leur potentiel maximal, mais dans la plupart des cas, elles seront toujours récoltables en fin de saison.

Quels sont les effets de la chaleur, du froid ou de la pluie sur la weed ?

Bien sûr, les conséquences des effets climatiques dépendent du stade de développement d’une plante. Lors d’une chaleur estivale inattendue, la photosynthèse a tendance à ralentir tandis que la production de THC diminue. La chaleur accélérera également l’évaporation ou la dégradation des terpènes, ce qui fera perdre aux bourgeons une partie de leur saveur. De plus, des températures élevées peuvent nuire à la qualité de la texture des bourgeons en les rendant moins pleins et moins compacts. Il est donc clair qu’un temps chaud ne crée pas nécessairement les meilleures conditions de culture pour le cannabis.

Un temps humide sur une longue durée peut également nuire aux plantes de cannabis. Trop de pluie fait que les graines autoflorissantes restent à leur stade végétatif plus longtemps, en refusant de passer automatiquement à la floraison. Toute souche a alors un risque augmenté de pourriture des racines, tandis que les bourgeons peuvent facilement être affectés par des problèmes fongiques.

le meilleur temps cannabis
Un temps humide est favorable aux champignons…

Le froid, cependant, est probablement le climat le plus craint par les producteurs. Les températures diurnes inférieures à 15 degrés ralentiront ou arrêteront tous les processus de métabolisme et de croissance. Si la chute est inférieure à 13 degrés, certaines souches peuvent même entrer en état de choc. Une fois le soleil de retour, les plantes auront besoin d’un certain temps pour récupérer avant de continuer à produire leurs boutons floraux.

Cependant, ne vous inquiétez pas trop d’une nuit de gelée légère : il est peu probable que cela se révèle fatal. Pourtant, même un bref coup de froid peut endommager les feuilles et les branches, les rendant jaunes ou même brunes. Dans l’ensemble, il est certainement payant de garder un œil sur les prévisions météorologiques. S’il y a un risque de gel, il est temps d’intervenir.

Meilleure protection du cannabis contre les intempéries

Chaleur

Les étés peuvent devenir chauds, même dans le nord des Pays-Bas. Pensez-y quand vous décidez du spot où vous allez planter vos graines de cannabis. Vous pouvez protéger vos plants de la canicule en vous assurant qu’ils aient de l’ombre (évitez les endroits où le soleil de midi est brûlant) ou utilisez un filet d’ombrage. Evidemment, donner suffisamment d’eau est tout aussi essentiel. Un vieux truc de jardinier est de mettre de la paille autour du pied de la plante pour limiter l’évaporation d’eau. Evitez d’utiliser de l’écorce d’arbre qui pourrait perturber le PH du sol.

protéger l'herbe du froid et sécheresse
Un vieux truc de jardinier

Froid

Peut-être que le printemps n’est pas aussi clément que vous le pensiez. Faire germer les graines à l’intérieur sur le rebord de la fenêtre ou dans une serre est une bonne idée. Avant de planter vos graines à l’extérieur, il est recommandé de faire démarrer les semis à l’intérieur pour les protéger des gelées de printemps quand elles sont encore à un stade de développement très vulnérable. Si le début du mois de mai est plus froid que prévu, une légère couche de paille peut suffire à préserver vos plants.

Pluie

Généralement la pluie est l’amie du cultivateur de cannabis, tant qu’il ne s’agit pas de pluies diluviennes. Un bon drainage est essentiel. Bien que ce soit plus facile en pots qu’en pleine terre, vous pouvez installer un drainage efficace avec un bon mélange de terreau, compost, et des granulés de perlite. N’oubliez pas non plus que les pots doivent être troués afin d’éviter à l’eau de stagner au fond. Ce qui pourrait provoquer  le pourrissement des racines.

Humidité atmosphérique

Le taux d’hygrométrie (pourcentage d’humidité dans l’air) est aussi un élément à observer de près. Est-ce que l’atmosphère dehors devient chaude et humide ? Il est temps de calmer votre routine d’arrosage par rapport aux jours secs. Retirez si possible les auvents pour laisser la brise circuler librement. Un peu de pruning en particulier les techniques de défoliation peut aider vos plants mais n’insistez pas trop, les feuilles sont nécessaires pour capter la lumière.

Et faites attention si les soirées et les petits matins sont parfois brumeux à la fin de l’été  ! Vérifiez qu’il n’y ait pas de pourriture des bourgeons et si nécessaire secouez légèrement vos plants pour enlever la condensation lors de votre tour d’inspection du matin.

Vent

Le vent est aussi un allié du cultivateur. Une brise légère fait partie du temps idéal pour le cannabis. Surtout pendant la floraison quand les bourgeons ont besoin d’être éventés pour éviter les champignons de s’installer. Cependant, faites attention aux orages. Gardez vos cultures à l’abris des coups de vents estivaux. Et n’oubliez pas que les vents forts viennent généralement du sud-ouest. Si une tempête est annoncée, rentrez vos pots à l’intérieur avant que le temps se gâte. C’est aussi une bonne idée de renforcer vos jeunes plants avec des tuteurs en bambous le long des tiges (attention aux racines  !), et si possible avec du câble de jardinage pour une protection supplémentaire contre les bourrasques.

meilleur temps cannabis marijuana

Pot ou pas ?

La meilleure option avec des conditions météorologiques instables est de faire pousser votre cannabis en pot plutôt qu’en pleine terre. Les pots sont faciles à déplacer permettant que vos plants soient toujours exposés aux meilleures conditions. Aussi bien au soleil qu’à l’ombre. Et si vraiment la météo se dégrade, vous pouvez au pire toujours les rentrer temporairement à l’intérieur.

Le gros inconvénient des cultures en pot est le risque d’assèchement du sol. Cependant, en gardant un œil sur les niveaux d’humidité vous éviterez ce problème. Vérifiez régulièrement l’humidité en mettant vos doigts dans la terre. Comme déjà indiqué, le drainage est meilleur en pleine terre. Les patchs de culture végétaux  permettent aussi de planter facilement des plantes alliées, bien que le même résultat puisse être obtenu dans une cuve de mortier.

Un autre aspect à considérer est la sécurité  : un pot est toujours plus facile à voler. Alors soit vous les cachez bien, ou alors vous commencez vos plantations en creusant des douves tout autour et vous y mettez des crocodiles.

Comme vous le voyez, tout le monde peut faire pousser du cannabis dans à peu près tous les climats. Cette belle plante robuste s’en sort très bien et avec un peu d’aide et les dégâts dus aux intempéries sont faciles à éviter. Ne vous laissez pas arrêter par le vent, la pluie ou la chaleur pour vos cultures en extérieur. Vous avez toujours une bonne chance de faire une récolte satisfaisante quelle que soit la météo.

Les meilleures récoltes de cannabis, même par mauvais temps

Dans la plupart des pays, le stade final de la saison de culture de weed se passe rarement dans les conditions météorologiques idéales. Un automne précoce et brumeux, ou un été pluvieux peuvent être fatals pour vos chers petits plants de ganja. Assurez-vous d’empêcher votre culture d’être gâchée avant le finish  ! Ce blog vous donne des infos et astuces utiles pour protéger vos cultures juste avant la coupe, même si la météo vire au vinaigre  !

Ceci étant dit, tous les cultivateurs qui savent apaiser les Dieux de la Météo peuvent bénéficier d’un bon départ de la saison en extérieur. Avec de bonnes préparations, un peu de connaissances techniques de nos blogs de culture et le bon planning, vous êtes prêt pour exercer vos petits doigts verts. Il est temps de commander vos meilleures graines de cannabis dans notre boutique en ligne. Alors allons-y, c’est parti pour la nouvelle saison de culture  !

Commander vos graines de la meilleure qualité

cannabis outdoor seizoen zaden

Début de la Saison de Culture de Cannabis en Extérieur

La plupart des cultivateurs d’herbe dans le monde attendent avec impatience le début de la nouvelle saison… Pour la culture de cannabis en plein air, de bonnes préparations vont faire de ce nouveau cycle un véritable succès. Pour commencer voici une liste de conseils faciles pour un départ idéal de votre culture de cannabis en extérieur !

Un bon départ de la saison de culture du cannabis en plein air

Chaque année, après les jours les plus sombres de l’hiver, la plupart des producteurs commencent à avoir des inquiétudes existentielles. Les premiers bourgeons printaniers sont-ils visibles ? Est-ce qu’on entend déjà le chant des oiseaux dans le jardin ? Y aura-t-il une autre période de froid, ou est-ce qu’on peut faire confiance aux premiers signes du printemps ?

Même si la croissance de la weed à l’extérieur est au top sous le soleil d’été, les préparatifs peuvent commencer dès février. Et être préparé signifie améliorer les chances d’une récolte abondante à l’arrivée de l’automne. Un bon début de saison est essentiel pour une croissance réussie de votre cannabis en plein air !

Vous trouverez dans nos blogs culture un calendrier pratique pour la saison de culture en plein air, mais tout d’abord – le guide ci-dessous vous permettra de planifier les différentes étapes au printemps et en été pour garantir un plein succès.

saison culture cannabis extérieur

Quelques éléments essentiels sont à prendre en compte avant le mois d’avril, et idéalement, chaque producteur devrait avoir planifié sa culture et avoir déjà en sa possession les meilleures graines de cannabis. C’est pourquoi les étapes ci-dessous vont vous aider à prendre un bon départ avant le début de la saison de culture.

Étape 1 : Commandez les meilleures graines de cannabis pour la culture en plein air

Encore une fois, nous vous le disons : la meilleure récolte dépend toujours de la qualité des graines de cannabis. Cela signifie qu’il est payant de baser votre culture sur des graines de marijuana de premier ordre. Quel que soit l’expérience des cultivateurs, et quelles que soient les conditions de croissance en plein air de cette année, tout commence et se termine par une génétique de cannabis premium.

Heureusement, la collection d’Amsterdam Genetics ne contient que les meilleures graines de cannabis, donc vous n’avez pas de souci à vous faire de ce côté là. Malgré tout, le choix est large et nous sommes toujours heureux de vous aider à déterminer les souches adaptées à vos circonstances et objectifs de culture.

Souhaitez-vous une autofloraison rapide et facile pour ne pas vous angoisser sur le timing ? Est-ce que vous préférez des gènes robustes, résistants au stress et aux moisissures ? Ou peut-être qu’une saveur, sucrée, fraiche et fruitée, ou quelques notes de skunk sont déterminantes pour votre choix ?

La météo est-elle suffisamment clémente pour une culture de cannabis sativa en plein air, ou est-ce qu’une variété d’indica plus résistante serait un meilleur choix? Quoi qu’il en soit, ne laissez rien au hasard…

conseil cultiver weed plein air

Étape 2 : Choisir le meilleur spot de culture

Le cannabis est une plante robuste qui est assez bien adaptée aux cultures en plein air dans la saison adéquate. A moins bien entendu que vous ne viviez sous les tropiques. Dans les régions nordiques comme les Pays-Bas, le Royaume-Uni et les latitudes similaires, la saison ensoleillée pour la weed s’étend de mai à octobre. Ce qui nécessite une certaine planification. Bien sûr, le mauvais temps et les étés humides peuvent ruiner n’importe quelle culture. Pourtant, un endroit bien choisi en plein air dans le jardin ou sur un balcon peut être un endroit tout à fait adapté pour la culture de cannabis.

L’air extérieur frais fournit une ventilation qui protège de la moisissure. Le soleil est la meilleure lampe de culture jamais inventée, tant qu’il n’est pas caché par les nuages… Il est également important de décider s’il faut planter vos graines en pots ou en sol ouvert. L’utilisation d’une serre est une bonne option si elle vous en avez une. Une bonne terre riche offre naturellement une vie organique équilibrée idéale pour la croissance et la floraison en limitant l’ajout de nutriments à un strict minimum.

Les emplacements optimaux sont différents pour chaque cultivateur. Trouver le spot de culture parfait demande à chaque jardinier de ganga un peu de délibération. Ce blog peut vous aider à trouver le meilleur endroit. Un conseil : lisez cette information utile sur les plantes qui font de grands compagnons pour les cultures de marijuana. Ces mesures peuvent contribuer à protéger le cannabis contre les ravageurs et autres éléments indésirables. Cela contribue ainsi de manière unique à la croissance en plein air – et en plus de façon organique à 100%.

Étape 3 : Théorie de la saison de croissance du cannabis en extérieur

Les préparations optimales pour la saison de croissance extérieure reposent sur une solide base de connaissance du cannabis. C’est pourquoi notre sélection de blogs culture sont un bon début théorique pour votre préparation de printemps.

Arroser, ajouter des nutriments, peu de stress, la technique de SCROG, et des conseils pour la croissance du cannabis biologique en extérieur : tout le temps investi dans la théorie sera amorti en fin de saison !

Étape 4 : Germination

Avant que le stade de croissance et la phase de floraison ultérieure puissent commencer, les graines de cannabis doivent germer de la bonne façon. Les graines de cannabis sont très fragiles à ce stade, alors assurez-vous de lire ce blog pour des directives testées pour des résultats optimaux de germination – la base de la culture en plein air ! Après la germination, c’est le stade le premier stade de pousse avant la croissance. Cela se fait à l’intérieur : sur le rebord de la fenêtre, une serre, ou une boîte de culture adaptée sont de bonnes options. Ces choix peuvent s’avérer essentiels pour le reste de la saison !

meilleures graines weed saison culture extérieur cannabis

Étape 5 : Que la saison en plein air commence !

Maintenant que toutes ces étapes sont mises en place, il est temps que la vraie fête commence. Mi-mai, même dans les climats du nord vous pouvez lancer la saison de culture annuelle du cannabis en plein air.

Maintenant que vous avez toutes les connaissances nécessaires et les conseils des blog culture d’Amsterdam Genetics, vous êtes prêts ! Il est grand temps de vous lancer dans la première étape importante ! Découvrez sans plus attendre notre collection de graines de cannabis de qualité supérieure. Et commandez la meilleure génétique pour la nouvelle saison de votre culture en plein air !

Choisissez les meilleures graines

online cannabis zaden bestellen

Commander des Graines de Cannabis en Ligne

Quiconque cherche à acheter en ligne des graines de marijuana de qualité se retrouve vite coincé dans un labyrinthe d’innombrables banques de graines. Aussi idéal que cela puisse paraître avec une nouvelle saison de culture à venir, et autant d’offres, comment savoir quel est le meilleur choix ? Ce blog vous permet de partir du bon pied avec quelques conseils pratiques pour commander les meilleures graines de cannabis en ligne.

Commander les meilleures graines de cannabis en ligne

Il existe de nombreux fournisseurs de graines. Vous en trouverez une quantité sur Internet , mais certaines banques de graines sont tout simplement meilleures que d’autres. Vous tomberez sur des entreprises qui ne restent actives que pendant un an avant de disparaître sans laisser de trace. D’autres fournisseurs sont actifs depuis des années, avec de nombreux clients satisfaits et une excellente génétique stable qui fidélise les cultivateurs vétérans.

La principale préoccupation : trouver un fournisseur de semences fiable

Tout d’abord, l’étape la plus importante est de trouver une bonne banque de graines fiable. C’est la seule façon pour les cultivateurs de mettre la main sur les variétés dont la qualité répond à leurs attentes. Le secteur étant dominé par des boutiques en ligne pratiquement anonyme, il s’agit d’un marché attractif pour les escrocs en ligne. Même s’il peut sembler intéressant d’obtenir vos graines aux prix les plus bas, d’autres facteurs importants sont à considérer. Vous pouvez vérifier la fiabilité des fournisseurs de graines que vous avez choisi en allant voir leurs notes Trustpilot. Les avis vous donneront une indication sur ce fournisseur de graines de cannabis.

Testez le service client

L’expédition de matières organiques est toujours une affaire délicate, en particulier pour les banques de semences qui opèrent au niveau international. Les envois peuvent se perdre dans le courrier ou être endommagés au point que les graines ne sont plus utilisables. C’est pourquoi les bonnes banques de semences investissent dans un service client adéquat. Ces entreprises prennent soin de travailler avec leurs clients pour trouver des solutions adaptées en cas de problème, même si l’entreprise n’est pas à blâmer.

Là encore, les avis sont votre référence. Portez une attention particulière aux avis commençant par un client insatisfait et se terminant par un sourire. Ceux-ci peuvent vous en dire beaucoup sur le service client d’une boutique en ligne. Consultez également leur site Web pour trouver des options d’expédition fiables et des méthodes de paiement sûres. Pris ensemble, ces facteurs déterminent la qualité des banques de graines en ligne où des clients producteurs satisfaits commandent avec plaisir leurs graines de cannabis.

acheter de bonnes graines de cannabis

Le fournisseur donne-t-il des informations solides ?

Un autre critère important à surveiller est la qualité des informations fournies. Une banque de graines ne donne-t-elle qu’un aperçu succinct des graines et une simple page de commande ? Ou au contraire a-t-elle un site Web élégant créé avec soin ? Toute entreprise sérieuse investira dans une excellente expérience pour l’utilisateur. Le site doit apparaître bien entretenu, avec une image de marque propre et un ton engageant. Assurez-vous également de choisir une entreprise dont les informations sont transparentes. Cela inclut des informations sur toutes les variétés ainsi que des blogs avec des conseils et des informations sur la culture du cannabis, utiles pour les cultivateurs débutants comme pour les experts. De bonnes images au lieu de photos d’archives sont également un indicateur, tout comme le nombre de blogs récents. Il s’agit d’un autre investissement substantiel pour toute banque de semences sérieuse témoignant de leur approche commerciale sincère.

amsterdam genetics commander des graines en ligne

Régulière, féminisée ou à autofloraison ?

Pour rendre la culture de weed aussi simple que possible, toute une armée d’experts a travaillé dur pour développer un nombre vertigineux de variétés de cannabis. Les plantes de cannabis régulières représentent le stock d’origine. Celui-ci a ensuite été utilisé pour développer des variétés de cannabis féminisées et à autofloraison adaptées aux besoins des cultivateurs. Nous vous expliquons les différences ci-dessous.

Commander des graines de cannabis féminisées en ligne

Seules les plantes de cannabis femelles ou féminisées produisent les boutons floraux si convoités chargés de THC, de CBD et d’autres cannabinoïdes. Les femelles développent ces belles fleurs pour que les mâles les pollinisent afin de produire de nouvelles générations de plantes. La plupart des cultivateurs ne sont pas intéressés par les plants de cannabis mâles. En effet, ceux-ci contiennent peu ou pas de composés de cannabis actifs. Les chances que de nouvelles plantes soient mâles ou femelles sont d’environ 50/50. Si vous voulez éviter de jeter la moitié de vos plants, les graines de cannabis féminisées sont votre meilleure option. Cela garantit que vos plants sont des femelles presque 100% du temps.

Acheter des graines de marijuana régulières

Contrairement aux graines féminisées, les graines de cannabis régulières contiennent à la fois des spécimens mâles et femelles à des taux à peu près égaux. Statistiquement, 50% des semis sont mâles – alors pourquoi est-ce intéressant même si les fleurs ne soient pas récoltables ? Eh bien, le fait est que vous avez besoin de mâles pour les croisements. Cela fait de la culture de graines régulières un choix de connaisseur créatif. Et particulièrement adapté aux experts de l’art de la culture du cannabis. Tout cultivateur à la recherche d’un nouveau défi ou désireux de créer une variété unique à son nom devrait tenter l’expérience!

Commander des graines de cannabis à autofloraison en ligne

Sauf indication contraire, les graines que vous plantez produiront des plantes photopériodiques après la germination. Cela signifie que la plante passe de la croissance à la floraison dès qu’elle reçoit moins d’heures de lumière ; un signe naturel que l’été est sur la fin. Cette propriété complique le timing pour planter des graines à l’extérieur, en particulier dans les pays où le temps peut soudainement virer à l’automne. Les plantes de cannabis à autofloraison, cependant, commenceront à fleurir une fois qu’elles auront atteint un certain stade de leur phase végétative. Elles ont évidemment encore besoin de lumière pour prospérer, mais la lumière ne détermine pas quand elles commencent à fleurir. Elles sont aussi plus rapidement prêtes pour la récolte, en général après neuf semaines. Certaines plantes photopériodiques peuvent prendre de quatre à six mois avant que la floraison ne soient terminée.

achetez des graines cannabis à autofloraison
Choco Kush à autofloraison

D’un autre côté, la plupart des plantes à autofloraison ne deviennent pas aussi grandes que la moyenne des plantes à photopériode. Là encore, cette propriété des graines de cannabis à autofloraison peut en fait être un avantage pour les cultivateurs amateurs. Les plantes plus petites sont plus faciles à installer sur un balcon étroit, une tente de culture ou un potager.

Variétés parentales et commande de graines de cannabis en ligne

La plupart des banques de graines donnent un aperçu des effets de leurs variétés. Cependant, des fournisseurs dignes de confiance révèlent également les souches parentales utilisées pour produire leurs graines. Cela donne aux cultivateurs une indication des génétiques célèbres utilisées, de la stabilité génétique et des rendements de culture.

Fatkid's cake génétique
Les parents de Fatkid’s cake ont des génétiques célèbres !

C’est toujours bon à savoir : non seulement en vue des effets futurs et des rendements de récolte, mais aussi pour estimer la fiabilité des perspectives de germination, de croissance et de floraison. Ce type d’informations sur les variétés aide considérablement à augmenter les chances de tout cultivateur d’obtenir une récolte homegrown bien méritée !

Plus n’est pas toujours mieux

En ce qui concerne la génétique des graines de cannabis, la quantité n’est pas synonyme de qualité. Cela signifie qu’une banque de graines en ligne proposant deux cents variétés différentes n’est en aucun cas dix fois meilleure qu’un fournisseur répertoriant vingt variétés de cannabis différentes. La résistance de la souche, la stabilité, la saveur et les effets sont les critères clés. Comparez-le aux restaurants. Un menu avec plus d’une centaine de plats différents peut être impressionnant…Mais ne préféreriez-vous pas un chef avec dix recettes étonnantes qui sont préparées à la perfection par des professionnels qui connaissent leur métier ?

graines amsterdam genetics

Le fournisseur qu’il vous faut

Enfin et surtout, tous les cultivateurs devraient choisir la variété qui correspond le mieux à leurs goûts personnels ! Nous avons tous nos préférences pour des highs spécifiques ; et heureusement, les plantes de cannabis offrent de nombreuses variations pour répondre à tous les besoins individuels. Si, par exemple, vous recherchez des plantes médicinales adaptées au soulagement de la douleur ou de la dépression, vous voudrez peut-être rechercher des souches à forte teneur en THC ou des profils terpéniques spécifiques. Bien entendu, les plantes de CBD peuvent également être la bonne solution. Ces variétés de cannabis CBD ont tendance à contenir de faibles niveaux de THC tout en offrant un grand potentiel médical. Pour les consommateur de cannabis récréatif, le choix ne manque pas. Vous trouvez des variétés qui boostent le moral, des génétiques relaxantes, stimulantes ou qui réveillent la créativité.

Avec ces conseils pratiques, même les cultivateurs débutants peuvent réussir à commander les meilleures graines de cannabis en ligne. Sinon, un dernier conseil : cliquez sur le bouton ci-dessous – succès garanti !

Direct vers les meilleures graines !