Etude : Le THC N’augmente Pas Le Risque D’accidents De La Circulation

Les parlementaires du monde entier craignent la légalisation du cannabis.  Ils estiment qu’elle entraînerait inévitablement une augmentation des accidents de la route liés au cannabis. Même si les chercheurs aient récemment conclu que le THC provenant du cannabis n’augmente peut-être pas le risque d’accidents de la route.

Cannabis en circulation

Les législateurs du monde entier débattent des conséquences que peut avoir la légalisation du cannabis. Et lorsque certains pensent aux effets positifs que l’herbe légalisée peut avoir sur l’économie et le bien-être du public – d’autres se concentrent sur les effets négatifs possibles. Un des arguments les plus répandus contre la légalisation du cannabis est les conséquences que cela pourrait avoir sur la sécurité du trafic routier.

Parce que l’on croit que le THC, le principal composant actif du cannabis, pourrait augmenter le risque d’accidents de la route. Même si des recherches récentes de l’Université de Colombie-Britannique indiquent le contraire.

Recherche

Afin de déterminer si le THC a une incidence sur le risque d’accidents de la route, les chercheurs ont analysé les rapports de police de milliers d’accidents. Tous se sont produits entre 2010 et 2016 en Colombie-Britannique. Dans chaque cas, les conducteurs ont donné des échantillons de sang. Indiquant si il y avait présence de THC, d’alcool et d’autres drogues et médicaments pouvant affaiblir les facultés.

data analysis computer
Les chercheurs ont analysé les données des accidents de la circulation entre 2010 et 2019, pour montrer les effets du THC sur le risque des accidents de la circulation.

Pour finir, ils ont comparé ces concentrations aux rapports de police afin de déterminer qui était responsable de chaque accident. Et par la suite, pour pouvoir déterminer qui était “innocemment impliqué” ou pas du tout responsable. Mais malgré l’hypothèse que le THC augmenterait le risque d’accidents de la route, les chercheurs ont conclu différemment.

Dans leur rapport, les chercheurs affirment qu’ils ” n’ont trouvé aucune augmentation du risque d’accident, après ajustement en fonction de l’âge, du sexe et de la consommation d’autres substances nocives, chez les conducteurs ayant un taux de THC inférieur à 5 nanogrammes “. Pour les conducteurs avec un taux de THC supérieur à 5ng, il peut y avoir un risque accru de responsabilité dans l’accident. Mais ce résultat est statistiquement non significatif et nécessite des études plus approfondies.

Conclusion

En comparaison avec les consommateurs de cannabis, l’étude indique que les conducteurs intoxiqués par l’alcool et d’autres drogues avaient une probabilité beaucoup plus élevée de causer des accidents de la route. En d’autres termes : “le risque augmente pour les conducteurs qui consomment de l’alcool, des sédatifs ou des drogues récréatives autres que le cannabis”.

Toutefois, l’étude indique également que les conducteurs dont l’organisme contient à la fois du THC et de l’alcool sont plus susceptibles de causer un accident que ceux dont l’organisme contient uniquement de l’alcool. En conclusion, ” nos résultats suggèrent que l’impact du cannabis sur la sécurité routière est relativement faible à l’heure actuelle.’

happy man in car
Conslusion : Le THC n’augmente pas le risque d’accident de la route – à moins qu’il ne soit mélangé à de l’alcool.

These results are similar to an earlier study published in the Frontiers of Pharmacology; concluding there is no link between cannabis-intoxicated driving and traffic accidents. Another study, comparing the number of traffic deaths in legal states with those in non-legal states, also found no association between legal weed and increased fatalities.

Ces résultats sont similaires à ceux d’une étude antérieure publiée dans le journal Frontiers of Pharmacology ; concluant qu’il n’y a pas de lien entre la conduite sous l’influence du cannabis et les accidents de la route. Une autre étude, comparant le nombre de décès sur la route dans les états où cela est légal et dans les états où cela n’est pas légal, n’a également trouvé aucune association entre l’herbe légalisée et l’augmentation du nombre de décès.