how to avoid getting caught growing your own cannabis

Comment Ne Pas Se Faire Prendre à Cultiver Son Propre Cannabis

Cultiver du cannabis est assez facile, comme nous l’avons vu dans certains articles publiés précédemment. Bien qu’il y ait un petit inconvénient à ce sujet : il est illégal dans la plupart des régions du monde. Sachant que la plupart des cultivateurs se fichent de cette interdiction, nous vous conseillons quand même d’être prudent. Même si nous n’approuvons pas la culture illégale du cannabis, voici quelques conseils pour rester hors du radar si vous décidez de cultiver votre propre herbe :

Cultiver son propre cannabis

Cultiver son propre cannabis est une expérience très enrichissante, comme la plupart des cultivateurs vous le diront. De plus cela vous aide au niveau de l’impact financier de votre consommation. C’est un processus thérapeutique intéressant dont on peut tirer des leçons. Et si vous avez de la chance, vous finirez par avoir une belle récolte de cannabis, bien soignée à consommer d’une manière ou d’une autre.

Bien que la culture du cannabis soit illégale dans la plupart des régions du monde, des milliers de cultivateurs décident d’ignorer cette loi. Et même si nous devons vous conseiller de vous conformer à la loi, cela ne signifie pas que nous voulions que vous vous fassiez prendre si vous ne le faites pas. Voici donc comment NE PAS vous faire prendre en cultivant votre propre cannabis:

Gardez-le pour vous

Pour certains, cela pourrait être une surprise. Bien que la majorité des producteurs qui sont pris, le doivent à cette cause. Aux Pays-Bas, il semble que la plupart des cultivateurs pris sont dénoncés par quelqu’un qu’ils connaissent. Si vous cultivez illégalement, il est conseillé de se taire ! Même envers votre partenaire, au cas où la relation se terminerait prématurément. Vous ne seriez pas la première victime d’un garçon ou d’une petite amie jaloux.

girl cannabis grower silent don't tell
Il est difficile de garder le silence sur quelque chose dont vous êtes fier – bien qu’il soit préférable de ne parler à personne de ce que vous faîtes pousser. [Photo par Maria Krisanova sur Unsplash]

À moins que vous ne collaboriez avec quelqu’un, il n’est pas nécessaire de parler de votre jardin intérieur à qui que ce soit. N’attirez pas l’attention en transportant de gros sacs d’herbe non plus. Gardez le silence et remplissez un petit sac si vous sortez pour une séance de fumette. De toute évidence, vous ne voudriez pas vous faire prendre en vous promener avec une grande quantité de cannabis – cela susciterait l’intérêt de la police, pour savoir d’où vous l’avez obtenu.

Maintenir la croissance à l’intérieur, 

En toute logique, les odeurs, la lumière et les perturbations sonores sont parmi les raisons les plus courantes pour lesquelles les producteurs se font prendre. Les voisins indiscrets semblent être à l’affût des incohérences, alors regardez toujours votre culture de leur point de vue. Si vous y pensez, c’est bizarre de voir une maison où les rideaux sont toujours fermés ; où vous voyez un gros faisceau de lumière provenant  des fenêtres à certaines heures de la nuit.

Pour garder votre culture cachée, il est conseillé d’utiliser un filtre à air (pour garder les odeurs). Ces filtres au carbone durent habituellement de trois à quatre pousses et filtrent l’odeur de l’air de la salle de culture. Même si vous êtes habitué à l’odeur et que vous ne la sentez plus, vous pouvez être sûr que vos voisins eux, sentiront votre culture.

Attention aux fournitures

Un élément risqué de l’entretien de vos plantes, c’est d’amener vos fournitures du magasin à la salle de culture. En vous promenant avec de gros sacs de substrat, des lumières et une tente, vous éveillerez les soupçons de certains de vos voisins. Surtout si vous ne faites pas pousser d’autres plantes dans votre jardin ou sur le rebord de votre fenêtre. Une façon facile de couvrir cette partie, est de faire pousser d’autres plantes en plus de votre plante de cannabis.

Il est également conseillé de transporter des produits suspects comme des sacs de substrat et des lampes, dans des emballages neutres et discrets. Il est évidemment judicieux de choisir un moment de la journée où l’on sait que peu de gens sont dehors pour éviter de se faire repérer.

Restez sur vos gardes

La culture du cannabis, c’est un peu comme la boxe : après quelques rounds réussis, vous pourriez être enclin à baisser un peu votre garde. Cependant,les risques restent les mêmes. Et même si vous avez prouvé que vous êtes un bon cultivateur, vous pouvez toujours vous faire prendre. Alors restez toujours sur vos gardes et faites bien attention avant de tout perdre.

grow cabinet cannabis combs g-tools
Vérifiez votre matériel de culture de temps en temps, pour voir s’il est toujours fonctionnel et discret. [Image : CNNBS G-Kit by G-Tools]

Vérifiez la chambre de culture de temps en temps et assurez-vous que tout l’équipement fonctionne comme il le faudrait.  Soyez prudent lorsque vous laissez entrer des étrangers dans votre maison et, même avec des gens que vous connaissez, assurez-vous qu’ils ne peuvent pas repérer vos installations de culture. Dans certains cas, démontez la tente pour ne pas vous faire prendre en cultivant de l’herbe.

Utiliser des LED ou le faire dans un endroit isolé

Ne vous attendez pas à ce que des hélicoptères survolent votre maison avec des caméras infrarouges ou thermiques pour repérer une petite tente de culture. Il est toutefois possible que vous receviez la visite d’une caméra infrarouge portative si quelqu’un surveille votre culture. En analysant les endroits les plus chauds d’une maison ou d’un bâtiment, la police peut facilement retracer la source de cette odeur d’herbe dont les voisins lui ont parlé.

thermal camera L’utilisation de DEL diminue le risque de se faire prendre par des caméras thermiques.

Maintenir la température ambiante au minimum est l’une des raisons les plus évidentes pour lesquelles un nombre croissant de cultivateurs choisissent les lumières LED. Contrairement aux lumières HPS plus chaudes qui étaient souvent utilisées, les LED gardent votre salle de culture fraîche et sont plus difficiles à détecter avec des caméras thermosensibles. Bien sûr, vous pouvez aussi utiliser un film spécial anti-détection à l’intérieur de la salle de culture. Cela sert souvent de réflecteur et intensifie la lumière provenant de votre source.

Tout aussi important : regardez où vous laissez sortir l’air. Car le filtre à air aspire l’air chaud de la chambre de culture et doit le laisser sortir. La chose la plus astucieuse est de laisser la sortie d’air sortir dans une pièce de votre maison / bâtiment. En utilisant une petite armoire de culture / tente, ainsi vous pourrez facilement laisser l’air sortir dans la pièce où se trouve la tente. Pour les grandes cultures, il est conseillé d’utiliser une pièce séparée et isolée pour laisser l’air entrer.

Profitez et restez petit

Enfin, il est important de garder cela au frais ; et nous ne parlons pas seulement de la température dans votre salle de culture. Tant que vous la gardez petite et que vous n’en faites pas trop, votre culture ne sera pas détectée. Et si elle est détectée, les Néerlandais peuvent toujours prétendre qu’ils pensaient pouvoir cultiver 5 plantes selon la ” politique de tolérance “. Lisez cet article pour en savoir plus sur ce sujet.

REMARQUE : Cet article est uniquement destiné à des fins éducatives. La germination des graines de cannabis est illégale dans la plupart des pays. Les graines de cannabis d’Amsterdam Genetics sont vendues comme souvenirs de collection dans les pays où la culture du cannabis est illégale. Toute l’information sur ce site Web est destinée à des fins éducatives seulement et n’est pas destinée à inciter les gens à s’engager dans des activités illégales.