cannabis climate change

Cannabis et Changement Climatique

Chaque plante a ses propres préférences, même en ce qui concerne les conditions climatiques. Certaines aiment la chaleur, d’autres préfèrent les climats plus froids. Des espèces sont plus résistantes à la sécheresse tandis que d’autres préfèrent les environnements humides. Le cannabis a aussi ses propres préférences. Il prospère dans des climats plus chauds, et il est peu probable que vous trouviez de l’herbe près du Pôle Nord. Il est cependant frappant de constater que les températures changent rapidement en ce moment. Cet aspect du changement climatique affecte les endroits où le cannabis pousse le mieux. Dans cet article, nous examinons comment de nos jours le changement climatique a tendance à affecter la culture de cannabis en plein air.

Les effets d’un climat en mutation

Les conditions climatiques ont toujours été sujettes à changement. Des facteurs tels que les courants marins, l’activité solaire et même les éruptions volcaniques peuvent affecter le climat. Il y a des millions d’années, les niveaux de CO2 étaient beaucoup plus élevés qu’ils ne le sont aujourd’hui. Nous y reviendrons plus loin. Tout d’abord, nous devons préciser que le changement climatique actuel est considéré comme une conséquence négative de l’activité humaine et de l’intervention environnementale. Notre consommation de combustibles fossiles provoque une augmentation des niveaux de CO2. C’est ce qui entraîne des hausses de température et des incidences plus fréquentes de conditions météorologiques extrêmes. Les conséquences pour les plantes, les animaux et l’ensemble des écosystèmes ont tendance à être clairement nocives, provoquant l’extinction et le déplacement d’espèces communes vers des endroits plus hospitaliers.

Toutefois, le changement climatique peut aussi entraîner des changements positifs pour certaines espèces. Si la vie devient impossible pour une plante ou un animal, une autre prendra généralement le relais de cette niche désertée. Dans le cas particulier du cannabis, le changement climatique entraîne des températures et des niveaux de CO2 plus élevés, ce qui permet à la plante de grandir et de produire plus de CBD et de THC. Cela signifie que les propriétés médicinales de la plante sont potentiellement optimisées. Les scientifiques américains ont étudié l’impact du changement climatique sur la saison de croissance des plantes. Et les résultats peuvent facilement s’appliquer à la culture du cannabis à l’extérieur.

cultiver du cannabis extérieur climat

Changements climatiques : impact de la sécheresse sur le cannabis

Peu importe la capacité de résistance d’une plante de ganja. En fin de compte, la croissance en plein air dépend fortement de la météo. Et même si la météo et le climat sont deux choses différentes, le hasard climatique a néanmoins des conséquences majeures sur les conditions météorologiques idéales pour le cannabis. Le changement climatique réchauffe des zones considérables de notre planète. Le cannabis est cependant une espèce rustique,  qui est assez bien équipée pour faire face aux conditions d’un climat sec. On prétend souvent, en particulier aux États-Unis, que l’herbe utilisent d’énormes quantités d’eau souterraine. Les recherches indiquent cependant que le cannabis n’a pas besoin d’autant d’eau. Cela est particulièrement vrai en combinaison avec l’augmentation des niveaux de CO2 qui est une réalité mondiale aujourd’hui. Plus l’air contient de CO2 moins les pores des feuilles doivent rester ouverts pour le capturer. Cela réduit  l’évaporation et permet d’économiser l’eau.

De plus, les plantes qui poussent dans des conditions difficiles, y compris la sécheresse ou les ravageurs, ont tendance à produire plus de THC en réaction. Cela signifie que leurs qualités psychoactives et médicinales s’améliorent. Les conditions plus sèches causées par le changement climatique sont donc tout-à-fait gérables pour le cannabis. A condition bien sûr qu’il soit suffisamment arrosé par leur producteur pour l’empêcher de se dessécher complètement.

trichomes thc cannabis climat changement
Plus de THC grâce au changement climatique ?

Cannabis et CO2

La plupart des gens reconnaissent que notre utilisation de combustibles fossiles entraîne une augmentation des concentrations de CO2 dans l’atmosphère. Le CO2 est appelé gaz à effet de serre. C’est la cause de la hausse des températures sur toute la planète. Cela a un impact majeur sur tout ce qui pousse sur notre planète.

L’augmentation des niveaux de CO2 est très problématique pour certaines espèces végétales. Cependant, cela n’est pas vrai pour toutes les plantes, comme le démontre une étude de Reves sur l’USDA-ARS américain. Pendant cinq ans, ils ont injecté du CO2 dans une partie d’une prairie. Il s’est avéré que cela prolongeait la saison de croissance jusqu’à 14 jours.

Le CO2 réduit le besoin en eau d’une plante. Les pores à la surface des feuilles se ferment plus tôt et empêchent l’évaporation. Cela diminue la perte d’humidité du sol, permettant aux plantes de continuer à croître plus longtemps qu’elles ne le feraient normalement. Cette augmentation du CO2 induite par le changement climatique pourrait être un véritable atout pour les plants de cannabis. En fait, cela prend tout son sens d’un point de vue évolutionnaire. Il y a des millions d’années, lorsque les premières espèces végétales sont apparues, les concentrations atmosphériques en dioxyde de carbone étaient beaucoup plus élevées qu’elles ne le sont aujourd’hui. À l’époque, le taux était d’environ 1,000 ppm (partie par million), alors qu’il est actuellement d’environ 400 ppm. Quand les humains sont arrivés sur la scène de l’évolution, il était autour de 300 ppm.

Niveaux optimaux de CO2

À un moment donné, les niveaux de CO2 ont dû baisser considérablement. Pour nous humains, c’était un changement très positif, alors que pour certaines plantes, ces conditions changeantes étaient problématiques. Toutefois, à l’heure actuelle, les niveaux de CO2 augmentent une fois de plus. Et c’est en grande partie à cause des émissions des transports, des usines et de l’agriculture. Certaines plantes gèrent mieux que d’autres le dioxyde de carbone. Et les scientifiques observent que ces espèces ont tendance à bien réagir au changement climatique.

En 2009, la relation entre le CO2 et le cannabis a été étudiée dans une perspective de changement climatique. Il s’avère que l’herbe pousse mieux lorsque les concentrations de CO2 sont d’environ 750 ppm. Il s’agissait du niveau le plus élevé que les scientifiques ont pu mesurer. L’étude a également démontré que le cannabis pousse mieux et produit de meilleurs rendements de récolte dans des conditions sèches avec des taux élevés de CO2.

cannabis réchauffement climatique

Le changement climatique est-il positif pour le cannabis ?

Le changement climatique est au cœur de l’information ces jours-ci. Tôt ou tard, nous allons tous devoir faire face aux conséquences. Peu importe que nous vivions dans le désert, dans l’Arctique ou aux Pays-Bas. Ce changement affecte les personnes, les plantes et les animaux. Des études révèlent maintenant que le cannabis semble bien équipé pour gérer les résultats du changement climatique comme le temps sec et l’augmentation des niveaux de CO2. Cela semble être une chose positive, du moins pour les producteurs d’Europe du Nord. Le début précoce de la saison chaude, phénomène qui devient de plus en plus fréquent, souligne la nécessité de planter les semences à temps pour en tirer le meilleur parti.

Il semble possible de dire que, pour le moment du moins, le changement climatique n’est pas une menace immédiate pour la culture du cannabis à l’extérieur dans des zones modérées comme l’Europe du Nord. Cependant, cela ne signifie pas que les nouvelles sont toutes bonnes. Profiter du cannabis devient difficile dans un monde qui devient moins hospitalier pour la vie telle que nous la connaissons. En outre, certaines conséquences des changements climatiques peuvent affecter négativement le cannabis indépendamment des niveaux de CO2 et de l’humidité.

Changement climatique : impact négatif sur le cannabis

Même si le changement climatique est un phénomène mondial, ses conséquences varient d’une région à l’autre. Oui, le cannabis a tendance à pousser mieux par temps chaud, mais certains endroits peuvent devenir trop chauds pour que la weed prospère. Même les plantes de marijuana ont leurs limites. Nous avons également noté que la sécheresse et la chaleur peuvent augmenter les niveaux de THC. Cela peut sembler intéressant au début, mais nous devons garder à l’esprit que la teneur en THC a progressivement augmenté au cours des quarante dernières années.

Nous avons maintenant des souches avec des taux de 25 à 30% de THC. Comparez-les aux variétés d’herbe des années 80, qui atteignaient environ 1.3% de THC à l’époque. Pour les producteurs d’herbe médicinale ou ceux qui préfèrent un niveau de THC plus faible, il peut être préférable de garder ces pourcentages sous contrôle.

Temps extrême

Il semble également que le changement climatique actuel déclenche des événements météorologiques plus extrêmes qui peuvent nuire à la croissance du cannabis en plein air. Les fortes pluies soudaines en sont un exemple, de même que les vagues de chaleur et les orages violents (estivaux). Ces conditions météorologiques extrêmes peuvent être fatales pour les plants de marijuana. Le fait de ne pas tenir compte de ces phénomènes météorologiques extrêmes de plus en plus fréquents peut ruiner des récoltes entières. Les producteurs devront apprendre à faire face à de telles éventualités dans un avenir proche.

Nouvelles espèces

Une autre menace potentielle pour les producteurs de cannabis est l’arrivée de nouvelles espèces végétales et animales. À mesure que le climat se réchauffe, certains types d’animaux et de plantes migrent vers le nord à la recherche de temps frais. Par conséquent, certaines espèces deviennent de plus en plus courantes alors qu’elles étaient rarement été vues, voire jamais, il y a 20 ans. Évidemment, cela inclut les ravageurs, les champignons et les maladies ainsi que les espèces inoffensives. Fait intéressant, cela peut même avoir des implications pour les producteurs en intérieur. Les agents pathogènes et les moisissures circulant à l’extérieur peuvent facilement s’immiscer dans une chambre de culture ou une tente sans même que le producteur le remarque. Et quand il le voit, les dommages sont faits. C’est une autre bonne raison pour les cultivateurs de cannabis de s’opposer au changement climatique. Si vous avez encore besoin de motivation…

 Le cannabis et le changement climatique : pas de raison de s’alarmer ?

Pour le moment du moins, il semble que le cannabis soit bien équipé pour faire face aux pressions du changement climatique. Néanmoins, il vaudrait mieux que le processus soit maîtrisé pour en minimiser les conséquences. Après tout, nous avons besoin d’une planète habitable pour toutes les autres espèces végétales et animales, y compris nous-mêmes. Nous devons également veiller à ce que la planète reste adaptée à la culture de la nourriture dont nous avons besoin, et le changement climatique menace actuellement ce potentiel.

Quiconque envisage de profiter de tout ce que le cannabis a à offrir devrait s’assurer que nous ralentissons ou mettons fin au changement climatique, peu importe la résilience des plants de cannabis !

Quelles graines de cannabis sont les plus résistantes au changement climatique ?

En tant que cultivateur, peu importe que vous recherchiez des teneurs maximales en THC, une teneur en CBD solide, des terpènes spécifiques pour des saveurs spéciales ou des résultats de récolte maximaux : toutes les grandes cultures commencent par une grande génétique. Cela est encore plus vrai à des moments où les extrêmes climatiques et météorologiques sont à la hausse.

Heureusement, Amsterdam Genetics ne fournit que les meilleures graines de cannabis. Même s’il fait plus chaud, plus sec ou plus humide dehors, vous devriez  bien vous en sortir grâce à la qualité de notre génétique. Bien sûr, les producteurs en intérieur ont le plein contrôle sur leurs conditions climatiques de croissance. Mis à part les germes et les spores mentionnés ci-dessus, vous avez peu à craindre du changement climatique. Sauf peut-être pour les inondations qui noieraient toute votre culture de cannabis.

graines de cannabis amsterdam genetics

Quiconque recherche les meilleurs résultats en plein air, y compris les intempéries, doit maîtriser ses propres techniques de culture, lieux et condition du sol. Gardez un œil attentif sur les prévisions météorologiques, surtout à l’approche des récoltes : le changement climatique peut être lent, mais la météo peut s’aggraver à tout moment.

Graines de Cannabis à Autofloraison avec la Génétique Ruderalis

Si nous devons mettre en évidence des souches de cannabis particulièrement résistantes au changement climatique, nous sommes enclins à suggérer des graines de variétés autoflorissantes. Elles ont des cycles de vie plus courts que les plantes à photopériode, ce qui permet aux cultivateurs d’être protégé en cas de début d’été frais ou un temps humide juste avant la saison des récoltes. En plus de cela, leurs gènes ruderalis apportent une certaine ténacité supplémentaire pour faire face aux extrêmes climatiques.

Essayez notre nouvelle Dynamighty Autoflower !

Dynamighty autoflower
Dynamighty, une bombe autofleur

A part çà, toutes les souches d’Amsterdam Genetics sont assez robustes et résistantes pour survivre à la plupart des conditions météorologiques extrêmes. C’est pourquoi n’importe quel producteur peut planter nos graines de cannabis à l’extérieur en toute sécurité,. Il suffit de savoir que le changement climatique n’affectera pas votre récolte si vous savez quoi faire. Et peu importe la météo !

AK-020 cannabis seeds

AK-020 Autoflorissantes

From: 20.00